Okapinews.net
AlerteEconomieFlashSociétéUne

Affaire détournement de 1.428.875 $ de SOLUTECH : en voulant livrer le DG de TRANSCO à la vindicte populaire, le Ministre Ekila se désacralise (Intégralité de la réponse du Bâtonnier Mbere MOBA) !

publicite-candidat

Mardi, 16 avril 2024-Le Directeur Général de TRANSCO n’a rien avoir avec la fameuse détournement de plus d’un million de dollars américains. Dans une correspondance adressée au Ministre des transports et voies de communication, le Bâtonnier Cyprien Mbere Moba, explique noir sur blanc son innocence dans le dossier SOLUTECH. En voulant livrer son proche collaborateur à la vindicte populaire, le Ministre Ekila a plutôt permis à l’opinion tant nationale qu’internationale de comprendre qu’il est lui même en partie responsable dàz cette affaire de SOLUTECH. Ci-dessous, l’intégralité de la correspondance du DG de TRANSCO. 

Ci-dessous, l’intégralité de la correspondance !

Concerne: Éclaircissement autour de la somme d’USD 1.428.875,0 de la firme SOLUTECH prétendument détournée

Excellence Monsieur le Ministre ;

J’accuse bonne réception de votre lettre n°01052/CAB/MIN/TVCD/COORDO/2024 du 15 2024 qui m’enjoint de vous communiquer, toutes affaires cessantes, pour besoin du contrôle, les détails ainsi que tous les éléments liés à l’évolution du projet de partenariat avec la firme SOLUTECH et vous en remercie.

J’informe à votre Excellence pour toutes fins utiles qu’avant d’être réceptionnée au Secrétariat de la Direction Générale de TRANSCO, votre correspondance précitée circulait déjà sur les réseaux sociaux avec des commentaires divers.

Excellence, je mets à votre disposition les détails et les éléments du projet de partenariat TRANSCO-SOLUTECH de la manière suivante:

1. Excellence, en exécution d’une instruction de Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, un projet de digitalisation des services clés de TRANSCO devrait être initié par la tutelle afin de mieux contrôler la vente des tickets (billetterie) d’une part et d’autre part contrôler la gestion du carburant et la géolocalisation des bus, tout cela dans le souci de maitriser la trésorerie réelle de TRANSCO;

2. Ainsi, votre autorité entourée de ses collaborateurs, nous a présenté Monsieur KALONDA TSHIKALA Emmanuel, Directeur Général de la Société SOLUTECH, qui selon les présentations sa firme avait les moyens financiers et matériels nécessaires pour digitaliser l’exploitation des bus TRANSCO par une billetterie électronique, la géolocalisation des bus, le contrôle du carburant à distance et à la longue digitaliser (numériser) toute la gestion de TRANSCO;

3. C’est ainsi que le 27 Juillet 2023, vous êtes venu en personne au dépôt 2 (Limete) avec une bonne partie de vos collaborateurs tenir une réunion avec les cadres de TRANSCO et à la même occasion la firme SOLUTECH nous a démontré tous, la fiabilité de son système de vendre les billets par voie électronique;

4. A partir de cette date, nous avons entrepris certains contacts, en vous tenant amplement informé, avec la firme précitée qui a abouti à la signature d’un < contrat » de gré à gré en date du 21 Août 2023 pour une étape expérimentale sans contrepartie (prime quelconque) de sa part durant cette étape. Contrat transmis immédiatement à la tutelle et au conseil d’administration pour toutes fins utiles. Il est à à noter que ce contrat aurait dû être intitulé mémorandum d’entente qu’il ne s’agissait que d’une déclaration d’intention des contractantes et que le contrat proprement dit de prestation être signé après la période expérimentale;

5. Après 4 (quatre) mois consacrés aux travaux préparatoires: Mise à la disposition d’une salle de contrôle, installation des machines, formation des agents,….. nous avons débuté l’étape expérimentale le 07 décembre 2023;

6. Le 09 Janvier 2024, soit un mois après le début de l’étape expérimentale et au cours d’une réunion d’évaluation convoquée et présidée par votre autorité, SOLUTECH a produit devant tous les participants un document attestant qu’il a investi 1.428.875,0 $ (un million quatre cent vingt-huit mille huit cent septante-cinq) et à notre grand étonnement et surprise pour acheter les matériels et équipements nécessaires pour cette digitalisation expérimentale. J’ai réagi séance tenante et farouchement, devant vous et tous les participants (membres du cabinet – cadres de TRANSCO et les cadres de SOLUTECH) pour dénoncer cette somme colossale unilatéralement brandie qui risquerait d’être mise à charge de TRANSCO.

7. Poursuivant sur la même lancée, j’ai trois jours après par ma lettre suffisamment motivée n 007/DG/MMC/TRANSCO/01/2024 du 12 Janvier 2024, suspendu à titre conservatoire et provisoire ledit partenariat;

8. Par sa lettre n° 035/TRANSCO/PCA/TL/01/2024 du 23 Janvier 2024, le Président du Conseil d’Administration m’a invité de lever ladite mesure en attendant les conclusions de la commission à constituer à cet effet en vue de nous éclairer sur les avantages économico-financiers de cet apport digital. Cette demande du PCA était appuyée par les membres du comité de suivi et d’évaluation institué par vous et le PDG de la firme SOLUTECH;

9. La suspension levée implicitement, l’étape expérimentale du partenariat a continué en attendant que le comité institué par arrêté ministériel n°056/CAB/MIN/TVCD/GEB/NIT/2024 du 01 Février 2024 règle, entre autre, tous les problèmes soulevés par la lettre de suspension précitée. Le comité présidé par votre Directeur de Cabinet et qui siège au Cabinet du Ministre a déjà reçu ma lettre n°058/DG/MMC/TRANSCO/03/2024 du 12 Mars 2024 par laquelle, je vous transmettais le projet de contrat fruit d’échange entre parties prenantes qui devrait être soumis à la Direction Générale de Contrôle des Marchés Publics et à l’Autorité de Régulation des Marchés Publice pour toutes fins;

10. Pour des raisons qui lui sont propres et en attendant l’aboutissement des travaux du comité, notamment l’autorisation de ce marché de gré à gré par l’autorité compétente, SOLUTECH sollicite, malgré tout, une prime forfaitaire durant cette étape expérimentale;

11. Pour répondre à cette demande pressante de SOLUTECH, j’ai convoqué en urgence une réunion avec tous les cadres de la diřection financière élargie à ceux des autres directions pour examiner la question. Après échange, ils sont arrivés à la conclusion dont pièces en annexe. Il sied de préciser que ces conclusions ne sont pas encore exécutées et que SOLUTECH n’a reçu jusque-là même pas un franc congolais de TRANSCO;

12. En conclusion, la continuité de ce partenariat réside dans la régularisation de fond et de forme du contrat à signer, bien sûr après avoir décelé clairement la rentabilité réelle de cet apport digital (numérique) dans un établissement public des Transports en commun qui ne bénéficie plus d’un apport financier (subvention d’équilibre) et qui a un parc automobile vieillissant;

13. Voilà Excellence, toutes les péripéties qui entourent le dossier TRANSCO- SOLUTECH.

Pour, terminer, Excellence Monsieur le Ministre, Je demande en âme et conscience à ce que ma lettre de suspension provisoire et conservatoire qui n’a pas produit tous ses effets pour des raisons sus évoquées soit cette fois-ci exécutée de bonne foi en attendant l’issue heureuse de ce dossier qui est maintenant géré par le comité ministériel.

Veuillez agréer, Excellence Monsieur le Ministre, l’expression de ma parfaite considération.

Bâtonnier MBERE MOBA Cyprien

Directeur Général

publicite-candidat

Liens Pertinents