Okapinews.net
AlerteProvinceSécuritéUne

Kongo Central : après deux jours d’affrontements entre la police et la population en colère, le calme est enfin revenu depuis ce mercredi à Kimpese !

publicite-candidat

Jeudi, 1er février 2024-Les échauffourées qu’ont connu Kimpese, ancienne cité située dans le territoire de Songololo, à 145 kms à l’Est de Matadi, capitale de la province du Kongo Central, se sont en effet poursuivis dans la journée du mardi 30 du même mois au plus grand regret de nombreux observateurs.

Cela, malgré un communiqué trompe l’oeil du gouvernement provincial portant la signature de Papy Mambo Luamba, ministre provincial en charge de l’intérieur, sécurité et affaires coutumières, diffusé en fin d’après midi du même lundi 29 janvier 2024 sur les ondes de la station provinciale de la RTNC/Kongo Central, faisant état de la maîtrise de la situation par les services de sécurité et les forces de l’ordre.

Ce qui n’était que du pur mensonge monté de toutes pièces en vue de distraire l’opinion publique.

Etant donné que lesdits échauffourées déplorables, ont plutôt pris une autre tournure le mardi 30 janvier et ont été beaucoup plus dangereux par rapport à ceux vécus le premier jour.

Car, dès 10 heures de cette journée, les étudiants des différentes institutions d’enseignement supérieur et universitaire de la place, pour venger l’un des leurs tué par la police le lundi, ont descendu dans les rues de Kimpese scandant des chansons hostiles à l’endroit de la police dont la mission consiste à sécuriser les personnes et leurs biens mais en vain !

Ainsi, avec le concours des habitants de cet ex. cité tout furieux, ils ont fait la chasse aux éléments de la police locale accusés, à tort ou à raison, d’être de mèche avec les criminels de grand chemin qui, au jour le jour, écumaient la paix à travers toute l’étendue de ce grand centre commercial du territoire de Songololo.

A cet effet, les manifestants ont, à leur tour, abattu sans pitié deux policiers et un civil qui jouait le rôle de renseignant au sein de cette même police, en se servant des pierres et d’armes blanches.

Mais auparavant, ils ont barricadé la route nationale n°1 moyennant une vieille carrosserie d’un véhicule longtemps abandonné sur la chaussée et saccagé la maison d’un certain officier de la police de circulation routière très connu sous le sobriquet de Zizi et y ont trouvé, selon nos sources concordantes, 6 armes à feu que les manifestants ont d’ailleurs récupéré sans autre forme de procès.

Ce n’est que ce mercredi 31 janvier 2024 que le calme est revenu totalement à Kimpese ; grâce aux renforts d’éléments tant de la police que des Fardc venus respectivement de Matadi et de Mbanza-Ngungu dépêchés sur le lieu sur décision des autorités politico-administratives et policières de la province ; favorisant ainsi la reprise de la circulation des véhicules sur la route nationale n°1 à la satisfaction générale des usagers de cette importante voie.

À noter que face à la recrudescence de l’insécurité qui a élu domicile à Kimpese, d’importantes mesures venaient d’être prises par le gouvernement provincial dont la plus importante s’avère sans contexte l’instauration d’un couvre feu allant de 20 à 05 heures du matin et ce, à partir de ce mercredi 31 janvier 2024.

Il a été décidé la mutation de tous les éléments de la police vers d’autres milieux de la province, en l’occurrence vers Muanda et vice-versa ainsi que la prise en charge, par le gouvernement provincial, de tous les blessés légers et graves et des obsèques de tous les compatriotes décédés.

En sus, la mise sur pied d’une commission d’enquête ayant pour mission entre autres d’identifier, de poursuivre, d’arrêter et de juger les auteurs de ces troubles et leurs commanditaires afin qu’ils répondent de leurs actes conformément aux lois de la République Démocratique du Congo.

 

Dieudonné MUAKA DIMBI

publicite-candidat

Liens Pertinents