Okapinews.net
AlerteFlashJusticeNationUne

OLPA préoccupé par la détention prolongée d’un journaliste à Kinshasa !

publicite-candidat

Jeudi, 1er février 2024-L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA), organisation indépendante de défense et de promotion de la liberté de presse, exprime sa vive préoccupation sur la détention prolongée de Blaise Mabala, journaliste à la radio Même morale FM, station privée émettant à Inongo, chef-lieu de la province de Maï-Ndombe, à l’ouest de la République démocratique du Congo (RDC).

Le journaliste croupit actuellement à la prison centrale de Makala après son arrestation, le 29 décembre 2023 à Inongo et son transfèrement à Kinshasa dans les conditions infrahumaines, le 24 janvier 2024.

La détention prolongée du journaliste procède d’une plainte de madame Rita Bola, Gouverneure de la province de Maï Ndombe qui accuse le journaliste de diffamation, d’injures publiques et d’outrage à l’autorité. Accusations consécutives à la diffusion, le 4 décembre 2023, sur les antennes de la radio Même morale Fm, d’une émission à téléphone ouvert intitulée : « Loba toyoka » traduction en français: Parle, nous t’écoutons », présentée par Blaise Mabala. Au cours de l’émission, M. Jack’s Mbombaka, Vice-gouverneur de province de Maï Ndombe et propriétaire de la radio Même morale Fm, a réagi à plusieurs questions des auditeurs très critiques sur la gestion de la province.

Depuis le transfèrement du journaliste à Kinshasa, le 24 janvier 2024 et son incarcération à la prison centrale de Makala, le 27 janvier 2024, il n’a pas été verbalisé par un magistrat et la régularité de sa détention suscite controverse.

Il est clair que le journaliste paie le prix de sa relation de subordination avec le Vice-gouverneur de province qui ne serait plus en odeur de sainteté avec la Gouverneure titulaire.

L’action pénale mise en mouvement devant le Parquet près la Cour de cassation viserait vraisemblablement le Vice-gouverneur de province, mais curieusement et contre toute attente, ce dernier n’est pas inquiété, les autorités judiciaires ayant choisi de s’acharner sur le plus faible Blaise Mabala.

Au regard de ce qui précède et sans se prononcer sur le fond de l’affaire, OLPA dénonce une justice de deux poids deux mesures qui bafouent les principes de la bonne administration de la justice et violent manifestement la législation nationale ainsi que les instruments juridiques internationaux relatifs aux droits humains.

En conséquence, OLPA exige la relaxation immédiate du journaliste Mabala et son rapatriement à Inongo.

publicite-candidat

Liens Pertinents