Okapinews.net
CoopérationCultureDéveloppementDiplomatieNationSociétéUne

RDC : mise en place d’un Comité Technique National d’appui aux solutions des déplacements forcés liés à la crise centrafricaine !

publicite-candidat

Mardi 14 mai 2024-La Commission Nationale pour les Réfugiés, en collaboration avec le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés, a mis en place le Comité Technique National de la plateforme d’appui aux solutions, dans le cadre des déplacements forcés liés à la crise centrafricaine.

Cette activité d’une importance capitale a été co-présidé par le Secrétaire Permanent de la Commission Nationale pour les Réfugiés, Eric Mukandila et le Représentant Assistant chargé de protection du HCR, Pierre Atchom.

Ces deux personnalités ont apporté de l’éclairage au sujet des objectifs poursuivis dans la miss en place de ce service.

C’était au cours d’une activité tenue ce 14 mai dans la salle polyvalente du Musée National à Kinshasa, Capitale de la République Democratique du Congo.

La plateforme d’appui aux solutions dans le cadre des déplacements forcés liés à la crise centrafricaine (CAR-SSP), est un mécanisme de suivi et de coordination axé sur les solutions pour les pays affectés par la crise centrafricaine notamment le Cameroun, la République Démocratique du Congo, le Tchad, la République du Congo, le Soudan et le Soudan du sud.

Elle découle de la déclaration de Yaoundé signée par les sept Etats suite à la Conférence ministérielle de Yaoundé (Cameroun) le 27 avril 2022.

Ladite plateforme est placée sous le leadership des États concernés, avec l’appui des institutions régionales, des agences des Nations-Unies, des acteurs de développement, des institutions financières, du secteur privé, de la société civile et avec l’implication des personnes déplacées de force et de la communauté internationale dans un esprit de partage des responsabilités et de solidarité conformément aux engagements pris dans le cadre du pacte mondial sur les réfugiés (PMR).

La CAR-SSP est composée d’un Comité de pilotage constitué des pays signataires de la déclaration de Yaoundé sur les solutions idoines (27 avril 2022), d’un Comité regional et des comités techniques nationaux.

il sied de signaler que la République Démocratique du Congo a plus de 500 mille réfugiés des pays frontaliers sur son sol.

À ce jour, il y a 212 mille réfugiés centrafricains vivant en RDCongo.

Il existe, faut-il le souligner, des solutions envisagées par la CNR à travers un cadre de concertation.

Elles sont regroupées en quatre axes stratégiques à savoir :

1. Renforcer le cadre institutionnel, juridique et normatif de la protection internationale des réfugiés, des demandeurs d’asile et des personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays (PDI) ;

2. Promouvoir l’inclusion Socio-économique, la résilience et l’autonomisation des réfugiés centrafricains dans les pays d’asile ;

3. Soutenir les conditions propices au retour durable et à la réintégration des effective des personnes déplacées de force (rapatriés et PDI) dans leur pays d’origine ;

4. Mettre en place une structure de gouvernance de la plateforme d’appui aux solutions pour la situation de la RCA (plateforme CAR-SSP), qui inclut : il un Comité de pilotage régional incluant des représentants des sept États susmentionnés ; sept Comités technique nationaux en raison d’un Comité par pays ; un Comité de gestion regional ; un secrétariat ; un groupe d’appui (groupe d’amis de la RCA), composé d’acteurs de développement, de bailleurs de fonds, d’organisations régionales et d’agences des Nations-Unies au niveau régional, soutenu par un groupe d’appui dans chacun des États concernés.

Ce plan national reflète la priorité de la RDCongo dans la mise en œuvre de la déclaration de Yaoundé à travers son Comité Technique National (CTN) composé de divers acteurs sous le leadership du gouvernement de la RDCongo, car elle fait partie des signataires d’un accord tripartites pour gérer les réfugiés des pays frontaliers.

Dandy ILUNGA

publicite-candidat

Liens Pertinents