Okapinews.net
ProvinceSociété

Tension larvée au port de Boma entre les autorités de l’Onatra/Région Ouest et les commissionnaires en douane ! 

publicite-candidat

Mardi, 9 janvier 2024-Depuis le week-end dernier, la ville de Boma, première capitale de l’Etat Indépendant du Congo, est en proie à une tension larvée. À l’origine : la récente mesure prise de façon unilatérale par les autorités de l’Office national des transports (Onatra) relative à la surfacturation sur le dédouanement de grands véhicules sans pour autant réunir, au préalable, toutes les parties prenantes en cette matière.

Cette façon d’agir de la part de l’Onatra, a en effet engendré un bras de fer entre, d’une part, les autorités de cette seule entreprise d’Etat ayant le monopole de la gestion des ports maritimes en République Démocratique du Congo, et, d’autre part, les commissionnaires en douane dans la mesure où cette mesure surprenante datant de près d’un mois déjà, ne concerne que le port de l’Onatra/Boma au détriment d’autres que compte la province du Kongo Central.

Face à cette situation qui frise le scandale, les commissionnaires en douane, très furieux, ont été voir tout dernièrement les responsables de l’Onatra avec qui ils ont échangé sur cette question tendant à provoquer des troubles si l’on y prend garde.
C’était en présence de tous les services concernés oeuvrant au port de Boma mais sans succès.

Car, jusqu’à ce jour, les autorités de cet office continuent à faire la sourde d’oreilles comme si rien n’était. C’est ce qui a du reste poussé les commissionnaires en douane à saisir, cette fois ci, Senghor Mbutuyibi Kuakula, le maire de Boma.

Devant l’ampleur de cette situation susceptible de soulever des vagues des contestations et des mécontentements à travers cette ville, ce dernier a, du coup, convoqué la réunion du conseil urbain de sécurité au cours de laquelle toutes les parties prenantes à cette question ont pris part. Parmi lesquelles les services auxiliaires oeuvrant à ce deuxième port maritime international de la République Démocratique du Congo.

L’occasion faisant le larron, les commissionnaires en douane ont démontré noir sur blanc à leurs interlocuteurs que la mesure de surfacturation sur le dédouanement de grands véhicules prise par l’Onatra est jugée illégale étant donné que le poids d’un véhicule est déterminé en se référant à la plaquette signalétique et non pas à partir de Bill of Leading (BL) qu’est un connaissement maritime mieux un document maritime établi par un client à partir du port de provenance de la cargaison.

Sur base de toutes les explications fournies par les déclarants en douane, l’autorité urbaine avait, au finish, pris la décision ferme de suspendre cette surfacturation tout en demandant aux responsables de l’Onatra/Région Ouest, de revenir au bon sentiment en appliquant, comme à l’accoutumée, la taxation normale en la matière mais en vain !

Selon plusieurs déclarants en douanes contactés, ces derniers continuent à fouler aux pieds la décision du chef de l’exécutif urbain portant suspension de cette surfacturation. D’où la colère des commissionnaires en douane qui ne savent plus à quel saint se vouer.

La situation prévalant au port de Boma étant ce qu’elle est, il appert donc au Directeur du Département des ports maritimes de l’Onatra ainsi qu’à la Direction Générale de cette entreprise d’Etat, de se pencher au plus vite sur cette question susceptible de troubler la paix sociale et l’ordre public dans cette ville avant qu’il ne soit trop tard.

Dieudonné MUAKA DIMBI 

publicite-candidat

Liens Pertinents