Okapinews.net
JusticePolitiqueProvinceSécurité

Kongo Central : 8 membres du parti politique « La Ligue de Serviteurs » aux arrêts pour avoir troublé l’ordre public dans les installations du Secrétariat Exécutif Provincial de la Ceni ! 

publicite-candidat

Mercredi, 10 janvier 2024-Des dizaines des partisans de la Ligue de Serviteurs (LC), parti politique cher à Nsingi Pululu, l’un des membres de l’Union sacrée pour la nation, conduits par Abdoul Mapulu Nsoni et Fidèle Yobo Kisambo respectivement Vice-président et Secrétaire fédéraux dudit parti, ont organisé un sit-in, dans l’avant-midi du lundi 8 janvier 2024, au Secrétariat Exécutif Provincial de la Ceni pourtant inviolable.
Dans les installations de la Ceni, ils ont troublé l’ordre public en scandant des chansons hostiles contre le pouvoir en place.

Leurs bruits tonitruants n’ont pas cependant permis au personnel du secrétariat exécutif provincial de la Ceni de travailler en toute quiétude.

Selon l’un des manifestants qui s’est en effet exprimé sous le couvert de l’anonymat, leur descente dans les rues de Matadi et laquelle avait comme point de chute le siège du Secrétariat Exécutif Provincial de la Ceni, avait pour but de contester l’invalidation, par la centrale électorale, de Nsingi Pululu, leur autorité morale et candidat à la députation nationale pour la circonscription électorale de la Funa, accusé faussement, d’après eux, non seulement de détenir illégalement les dispositifs électroniques de vote (DEV) ; mais aussi de s’être livré sans vergogne à commettre des actes de corruption, de vandalisme et de violence en la date du 20 décembre 2023, journée marquée par l’organisation des élections générales en République Démocratique du Congo.

Ceux qui ont une bonne mémoire se souviendront que le 31 décembre 2023, lors de la publication des résultats provisoires de la présidentielle, Denis Kadima Kazadi, le Président de la Ceni, avait promis des sanctions très sévères contre tous les candidats fraudeurs qui croyaient échapper à la vigilance de sa commission d’appui à la démocratie ; oubliant dans leur fort intérieur que cette dernière les avait tendu un piège grâce à l’application, à travers les machines à voter, d’une haute technologie qui les a trahi.

Quelques jours seulement après, le nº 1 de la Ceni qui a une maîtrise avérée des dispositifs électroniques de vote, n’a pas hésité un seul instant à passer de la parole à l’acte. C’est ce qu’il a réellement fait à la satisfaction générale des uns et des autres.
C’est autant dire que tous les 82 candidats invalidés ont été tout simplement pris la mains dans le sac par leur propre turpitude.
Malheureusement, les jeunes partisans de la Ligue de Serviteurs n’y croient toujours pas.

Pour eux, c’est un n complot de toute pièce monté contre leur autorité morale. Par conséquent, ils exigent de la Ceni sa réhabilitation sans condition. Au cas contraire, ils promettent de mener, dans les tout prochains jours, d’autres actions de grande envergure contre l’actuel pouvoir jusqu’à ce qu’ils obtiendraient gain de cause.

Devant cet entêtement des manifestants qui ne voulaient pas libérer les installations du Secrétariat Exécutif Provincial de la Ceni et en dépit de sages conseils de recourir aux juridictions compétentes leur prodigués sans succès, les éléments de la police nationale congolaise en détachement au siège provincial de cette centrale électorale, ont mis la main à 8 membres d’entre eux qu’ils ont mis à la disposition du Parquet de Grande Instance de Matadi qui décidera de leur sort.

Dieudonné MUAKA DIMBI 

publicite-candidat

Liens Pertinents