Okapinews.net
PolitiqueSociétéUne

RDC : Une démocratie biaisée (27 ème Tribune de Steve Mbikayi) !

publicite-candidat

Jeudi, 23 novembre 2023-En matière électorale, il faut maintenir la proximité avec les électeurs. Avoir des équipes fortes qui font un suivi quotidien après les meetings pour poursuivre la sensibilisation. Comme avait déclaré Laurent Gbagbo en son temps, Robert Guei confondait les foules qu’il drainait avec les électeurs.

Nous le disons parce qu’il s’observe une polémique inutile entre communicateurs au sujet des pleins faits par leurs candidats Président de la Republique. Ils manipulent même les images des adversaires en réduisant le nombre des personnes qui participent à leurs meetings.

Il y a lieu de noter que c’est difficile d’évaluer combien sont convaincus après avoir écouté un candidat tout en sachant que ses adversaires passeront par là avec des arguments contraires. Il est aussi de notoriété publique que tout le monde ou presque fait les dons d’argent aux électeurs et tout le monde prétend ne pas le faire alors que c’est un secret de polichinelle.

Depuis plusieurs années, j’ai toujours avoué qu’après une activité politique,je remets quelque chose aux militants pour le transport retour. Dans un pays où le peuple est si pauvre, je trouve inhumain de faire attendre des compatriotes sous un soleil de plomb, venir après des heures d’attente dans sa limousine climatisée et leur demander de rentrer encore à pied et assoiffés.

Il faut mettre fin à cette hypocrisie généralisée.Toutefois’étant donné que tout le monde donne l’argent, l’argent donné se neutralise. Le vote se fait alors sur base des autres considérations.

Donc, il y a lieu d’avoir les deux pieds sur terre.Ceci vaut aussi pour les candidats députés. La déception de la population doublée de la pauvreté est tel que quelle que soit soit la beauté du discours, à la fin, il faut remettre l’argent pour être retenu parmi ceux qui sont éligibles. Les arguments, la crédibilité sont aussi déterminants en sus de l’argent.

Les mêmes électeurs vont des meetings en meetings à la recherche de quelque chose pour le repas du soir. Tout en étant au courant de cette réalité, les politiciens hypocrites alors qu’ils font la même chose, filment la distribution d’argent par les adversaires pour les balancer sur les réseaux sociaux.

Les 21000 $ dont question ont pollué l’environnement politique. Chaque famille ou chaque quartier a son candidat député. À cela , il faut ajouter la bêtise du seuil de recevabilité qui a fait que les partis et les regroupements ont ramassé des candidats sans profil ni ambitions.

La plupart attendent l’argent de campagne de leurs présidents et autorités morales pour acheter des meubles ou faire du petit commerce. En ce moment, bcp de candidats arrivistes sont désemparés. Ils ne savent par où commencer.

Les autorités morales sont tout aussi désemparées. Comment donner l’argent à cette multitude des regroupements et milliers des candidats ? Certains ont créé trois ou quatre regroupements à eux seuls.

J’estime qu’avant de postuler, un candidat doit avoir le minimum possible pour battre campagne et non compter sur quelqu’un d’autre même pour l’impression de ses affiches. Dans un environnement pollué où tous les candidats distribuent de l’argent comme des cacahuètes, que feront tous ces candidats figurants recrutés pour atteindre le seuil de recevabilité ?

Un seuil qui est venu encore compliquer la donne et gonfler le nombre de candidats. Il y a à se demander quels volumes auront les bulletins de vote!
Il ne peut en être autrement dans un pays où des milliers des diplômés formés chaque année sont candidats au chômage.

Se faire élire devient la seule possibilité d’avoir un emploi sûr et bien rémunéré. Le débat sur la création d’emplois est même absent dans les thèmes de campagne des candidats Président de la République. Les gens ont oublié que l’ État a l’obligation de créer des emplois pour les citoyens.

Dans un pays aussi pauvre où chaque famille et chaque quartier veut avoir son député,où chaque candidat attend l’argent de son parti pour battre campagne, acheter des voix ou faire du petit commerce, la démocratie est biaisée.

MBIKAYI MABULUKI Steve

Député National

publicite-candidat

Liens Pertinents