Okapinews.net
Non classé

Remplacement du chef de la Police de Beni : la société civile accentue la pression avec des journées villes mortes !

publicite-candidat

23 mars 2021-La société civile, forces vives de la commune de Mangina, située à près de 30 Km de la ville de Beni dans le territoire de Beni, au Nord-Kivu, vient de lancer une série de journées villes mortes, dès ce mardi 23 mars 2021.

Ces journées villes mortes sont une expression populaire pour exiger le remplacement du major Maurice Lofanzola, au commandement de la Police Nationale Congolaise du sous commissariat de Mangina.

Depuis le 14 mars dernier, la société civile de Mangina a saisi les autorités policières de Beni sur la nécessité du remplacement du Commandant de la PNC locale, accusé de passivité dans la sécurisation des populations civiles et de leurs biens.

Au cours de leur assemblée générale du dimanche 21 mars dernier, les forces vives de Mangina, ont décidé de la cessation de toutes les activités dans tous les secteurs de la vie locale, afin d’obtenir le départ dudit officier de la police.

En dépit de cette pression de la société civile, jusque-là, aucune suite ne filtre du côté de la hierarchie policière du territoire de Beni, au sujet de cette crise qui fissure la collaboration entre la police et la population.

Cependant, le major Maurice Lofanzola commandant de la PNC Mangina visé par les actions de la société civile, dit être prêt à partir de cette commune dans le cas où sa hiérarchie en déciderait.

Toutefois, cet officier de la Police parle des allégations mensongères et infondées dont se servent la société civile pour exiger son remplacement à la tête de la police.

Entre-temps, la société civile fait observer que l’insécurité caractérisée par des cas de vol nocturnes des biens de la population s’accentue dans cette partie de Beni.

Dans une interview téléphonique accordée à Okapinews.net, le week-end dernier, les forces vives de Mangina par le biais de son président Rangi Jupson, a rapporté plus de 30 cas de vols nocturnes des biens de la population depuis le début de 2021.

Selon elles, tous ces cas se font compter dans la commune sans intervention de la Police, qui serait pourtant équipée pour la sécurité des habitants.

Didy MUHINDO

publicite-candidat

Liens Pertinents