Okapinews.net
NationSociétéUne

Lualaba : la société minière Tenke Fungurume accusée de polluer l’environnement à Lubudi, la population victime crie au scandale (Images) !

publicite-candidat

Jeudi, 25 août 2022-C’est dans une interview accordée à okapinews.net à Fungurume que Roland Ngoy de la société civile a, au nom de la population des villages environnants la concession de Tenke Fungurume, accusé ouvertement cette entreprise minière de polluer l’environnement en causant ainsi mort d’hommes ainsi que plusieurs maladies.

À en croire ses propos, déjà plus d’une dizaine de personnes sont mortes aux côtés de plus de 50 malades.

Sans détour, il a plaidé pour que cette entreprise prennent toutes les dispositions pour respecter les normes d’exploitation.

« La population environnante de la concession de la société Tenke Fungurume (TFM) vivent exposée à une pollution qui ne dit pas son nom. Mais elle vit à leur triste sort. Cette population a crié, réclamé, marché, … Elle a tout fait pour qu’elle soit remise dans ses droits, mais rien n’a été fait », a déclaré Roland Ngoy, l’un des leaders du mouvement citoyen dénommé « Pas un Citoyen Plus que Moi ».

« Selon le code minier, il faut délocaliser et indemniser la population avant de commencer exploitation. Parce que cette exploitation a des conséquences néfastes au sein de la population. Quand on avait déclenché le processus de délocalisation et indemnisation, il fallait au moins trois mois avant, indemniser la population. Mais celà n’a jamais été fait. Jusqu’aujourd’hui où je vous parle, cette population là continue de subir », a-t-il ajouté.

Cet activiste de la société civile a aussi souligné que dans ces processus, ils ont à plusieurs reprises donné des listes de la population qui devrait bénéficier de cette opération mais rien n’a été fait.

« Vers le début de cette année, il y avait la présence des carpes sur le corps humain, vers l’espace vaginale des femmes puisque l’eau que consommait cette population était polluée. Il y avait des experts et analystes qui étaient venus pour examiner les eaux », a poursuivi Roland Ngoy.

Il faut souligner que cette population vit dans cet espace de la province depuis l’époque coloniale et elle n’avait jamais connu ces genres des maladies.

« On a compris que c’est juste après l’installation de l’usine. On s’est beaucoup investi dans ça et on a envoyé beaucoup de rapports mais aujourd’hui nous avons compris qu’il fallait normalement consulter plus les médias pour qu’ils puissent nous aider et déclencher le processus de délocalisation de la population de Kabombwa. Ils ont tellement souffert. Ce n’est pas seulement Kabombwa, il y a aussi Kwetebala, Mwelampande, … Tous ces villages sont exposés aux maladies », a-t-il soutenu.

Il faut retenir que cette exploitation a des conséquences graves sur les populations vivants dans les villages environnants, sur les animaux et mêmes sur les plantations.

OKAPINEWS.NET

publicite-candidat

Liens Pertinents