Okapinews.net
AlerteJusticePolitiqueUne

Contentieux électoraux des députés provinciaux : Élie-Léon Ndomba Kabeya n’a jamais interféré dans le travail des juges de différentes cours d’appel à travers le pays contrairement aux accusations de Jean-Claude Katende !

publicite-candidat

Samedi, 30 mars 2024-Accusé injustement de caporaliser les Juges des cours d’appel par le Président de l’Asadho, Élie-Léon Ndomba n’a pas tardé de réagir pour rétablir la vérité. Partisan de la Justice qui élève une nation, le Premier président de la Cour de Cassation de la RDC souligne qu’il n’a jamais interféré dans le travail des juges de différentes cours d’appel à travers le pays contrairement aux accusations de Jean-Claude Katende.

Ce Professeur d’Universités, magistrat de carriere et Homme d’église précise par ailleurs qu’il tient plutôt à veiller à ce que les différents arrêts rendus soient conformes à la vérité des urnes et aux lois de la République Démocratique du Congo.

Sans aller par le dos de la cuillère, il rappelle qu’il n’a jamais donné des instructions pour la validation ou l’invalidation de certains candidats députés provinciaux.

« Je dois veiller sur le travail tel que fait par les cours d’appel et les demander d’appliquer les droits de manière uniforme. Imaginez-vous, devant la Cour d’appel de Matete et de la Gombe, le même regroupement ait introduit les mêmes requêtes avec les mêmes données, la Cour d’appel de Matete dit que c’est recevable et la Cour de la Gombe dit irrecevable. Ça ne fera pas du désordre dans le pays ? C’est de mon droit de demander aux cours d’appel de me communiquer le travail qu’ils font et de leur demander de faire attention dans l’application des droits sans marcher sur l’indépendance des magistrats », a-t-il rétabli la vérité.

Et de poursuivre « Si quelqu’un a appris qu’il y a du tripatouillage et c’est vraiment un défenseur des droits de l’homme et que c’est un avocat, la première chose c’est de m’approcher pour vérifier. Je suis un père de famille, je suis un responsable et j’ai une dignité à défendre. Mais il faut s’approcher des cours d’appel pour savoir si j’ai donné une instruction du genre, enlever moi tel, mettez tel…J’ai des preuves et ces preuves sont connus de tous les 27 premiers présidents ».

Les élections se gagnent dans les urnes

Droit dans ses bottes, Elie-Leon Ndomba Kabeya rappelle à ses juges des cours d’appel que les élections ne se gagnent pas devant les cours et tribunaux. Elles se gagnent dans les urnes.

« Je leur dit que l’on ne gagne pas les élections devant les cours et tribunaux. Les élections se gagnent dans les urnes. Le juge, son travail c’est de vérifier. Et je leur ai dit, celui qui invalide, il doit être sûr que sa motivation n’est pas financière, n’est pas politique, mais c’est une motivation juridique », a-t-il argué.

Des sanctions en gestation…

Tout Magistrat qui manque à son devoir sera sanctionné. À ce sujet, le Premier président de la Cour de cassation qui veut prêcher par l’exemple est formel.

« Les Magistrats qui se livrent dans la corruption seront sévèrement sanctionnés. S’il y a un politicien qui m’a donné de l’argent, il peut lever sa main et dire qu’il m’a donné de l’argent dans le processus. Je mets quiconque à défis. Est-ce que vous ne connaissez pas que les politiciens se promènent avec l’argent pour corrompre ? C’est mon droit de sanctionner quiconque viole l’organisation du droit non seulement à la Cour d’Appel, même ici à la Cour de Cassation », a-t-il annoncé.

À lui de poursuivre « Lorsqu’un Juge manque à son devoir en tant que Chef, la sanction peut être positive ou négative. Je suis partisan de la Justice qui élève une nation ».

 

ITK

publicite-candidat

Liens Pertinents