Okapinews.net
AlertePolitiqueProvinceSécuritéUne

Kisangani : Répression sanglante de la marche anti-insécurité, le mouvement citoyen Filimbi pointe du doigt le Maire de la ville !

publicite-candidat

Samedi, 6 avril 2024-Le mouvement citoyen Filimbi a, dans une déclaration, condamné l’arrestation brutale de leurs camarades alors qu’ils manifestaient pacifiquement contre l’insécurité grandissante qui sevit dans la ville de Kisangani, chef lieu de la province de la Tshopo.

Pour ce mouvement citoyen, ce comportement du Maire de la ville
est un affront à la liberté de manifestation et un témoignage de l’oppression persistante dans la société.

« L’arrestation brutale de nos camarades, alors qu’ils manifestaient pacifiquement contre la montée de l’insécurité à Kisangani, est un affront à la liberté de manifestation et un témoignage de l’oppression persistante dans notre société », a écrit son coordonnateur Joël Mbiya.

Et de poursuivre :

« L’action des autorités locales ( le maire ) suscite en nous une indignation profonde et met en lumière de manière véhémente l’incompétence à diriger et à sécuriser cette ville. Ces citoyens paisibles, déjà confrontés à la misère et à la précarité, refusent de subir en silence l’insécurité croissante. Nous clamons haut et fort notre droit à la sécurité et à la liberté de manifester ».

Pour rappel, le collectif des mouvements citoyens œuvrant à Kisangani ont organisé le jeudi 5 avril 2024 la marche pacifique pour exiger le retour de la paix dans la ville où il ne se passe pas un jour sans enregistré des pillages et vols par des bandits à mains armées.

Au lieu d’encadrer les manifestants comme l’exige la constitution, l’autorité urbaine a envoyé les éléments de la police pour les réprimer et les interpeller.

Joseph KIPALA

publicite-candidat

Liens Pertinents