Okapinews.net
AlerteDéveloppementPolitiqueSécuritéUne

RDC : Un courrier de Bemba aux sociétés des péages fait scandale (Document) !

publicite-candidat

Lundi, 26 février 2024-AfricaNews s’est procuré une correspondance du vice-premier ministre en charge de la Défense nationale et Anciens combattants, Jean-Pierre Bemba Gombo, adressée aux Directeurs généraux de la Société des péages du Congo -SOPECO- et de la Société de gestion des routes -SGR.

L’épistolier leur donne l’ordre «de verser les recettes publiques issues des péages sur le compte du ministère de la Défense nationale et Anciens Combattants N°00023-20533-02200810201-79, ouvert dans les livres de la Sofibanque, dans le cadre de l’effort de guerre».

La hauteur de ces recettes, initialement destinées aux routes, n’est pas précisée. Mais Jean-Pierre Bemba affirme faire «suite à la correspondance du ministre des Finances N°0050 CAB/MIN.FINANCES/TRES/FMP/24 du 12 janvier 2024».

Dans les milieux politiques, les commentaires déferlent, le plus souvent condamnant la démarche du VPM Défense, jugée irrégulière et suspecte.

Une nouvelle polémique dont n’avait franchement pas besoin Monsieur le vice-premier ministre, après les manifestations des partisans du MLC en contestation des résultats des législatives nationales, et un récent article de «Jeune Afrique» laissant entendre que le maintien de Sama Lukonde pour gérer les affaires courantes sonne comme un revers à l’égard de l’ancien vice-président de la République, qui espérait bien le remplacer à la Primature.

Faite par plusieurs milieux, l’anatomie de ce courrier met Bemba en mauvaise posture. «Les péages sont des recettes publiques concédées aux fins de l’entretien et la construction des routes. Cela dit, pareille lettre, qui viole le contrat de concession, ne devrait pas être écrite et signée par le ministre de la Défense qui n’a pas la gestion des sociétés des péages dans ses attributions. Le vice-premier ministre Bemba n’a pas le droit de s’adresser directement à ces sociétés des péages pour solliciter le versement des fonds publics sous prétexte d’un effort de guerre.

Seul le ministre des Finances devrait s’adresser à ces dernières pour que l’effort de guerre sollicité soit d’abord verser au compte général du trésor quitte à rediriger les sommes versées vers le ministère de la Défense», commente un expert au Fonds national d’entretien routier -FONER.

L’autre aspect qui renforce le caractère polémique de la missive vient du fait qu’elle est datée du 21 février 2024, donc 24 heures après les instructions et mesures du Président de la République relatives à l’expédition des affaires courantes, interdisant, entre autres, tout paiement autre que les dépenses publiques liées aux charges du personnel.

Il est aussi reproché à Bemba l’omission du président de la République parmi les dirigeants ampliataires de cette correspondance. «Cette lettre fait scandale.

Pour un sujet aussi sensible relatif à l’effort de guerre, le VPM Bemba a seulement mis en ampliation le premier ministre Sama Lukonde ainsi que ses collègues du Budget, des Infrastructures et des Finances, paraissant ne pas être obligé de copier le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi et renforçant ainsi les suspicions autour de son initiative et l’opération concernée», estime un Général FARDC aujourd’hui retraité.

Au ministère des Finances, un conseiller de Nicolas Kazadi met un petit bémol. «Depuis que la mesure interdisant le retrait des fonds en espèces au guichet de la Banque centrale du Congo a été prise, chaque ministère a reçu l’autorisation de disposer d’un ou plusieurs comptes bancaires pour des raisons pratiques. Certains prestataires ou fournisseurs sont payés via ces comptes et certaines aides financières directes peuvent également y passer», explique un conseiller au ministère des Finances, n’osant cependant pas dire comment le vice-premier ministre en charge de la Défense peut donner des instructions directes aux Directeurs généraux des sociétés des péages.

AFRICANEWS RDC

publicite-candidat

Liens Pertinents