Okapinews.net
Santé

Beni : plus de mille cas de rougeole notifiés dans la zone de santé d’Oicha dont 12 décès !

publicite-candidat

Mercredi, 1er février 2023-La zone de santé rurale d’Oicha fait face à l’épidémie de rougeole depuis mi-septembre dernier.

Le nombre de cas grimpe du jour au lendemain dans les aires de santé de cette entité sanitaire vu l’absence de la campagne de vaccination qui continue à tarder pour limiter la chaine de contamination.

En effet, depuis le début de cette épidémie, la zone santé d’Oicha a notifié au moins 1048 cas de rougeole.

La prise en charge des enfants testés positifs à cette épidémie se fait à l’hôpital général d’Oicha et dans certains centres de santés de la zone de santé d’Oicha en territoire de Beni au Nord-Kivu.

Contacté, l’infirmier superviseur chargé des soins préventifs dans cette entité sanitaire renseigne que la plupart des enfants affectés sont ceux qui n’ont pas réussi le vaccin de routine suite à la violence causée par les groupés armés.

C’est à l’instar de cet enfant âgé d’un an alité à l’hôpital général d’Oicha après avoir été testé positif à la rougeole.

D’après les témoignages de sa mère qui veille sur lui, ils vivaient dans le village de Musuku, situé à plus ou moins 20 kilomètres de la commune d’Oicha, chef-lieu du territoire de Beni au Nord-Kivu.

À l’en croire, son village avait été attaqué par des rebelles et les habitants ont fui alors que son enfant n’avait pas encore reçu le vaccin contre la rougeole au neuvième mois de sa naissance, comme cela est prévu.

Par ailleurs, l’infirmier KULE KYUSA précise que parmi les cas nitrifiés, la zone de santé a enregistré 12 décès.

À cet effet, le chargé des soins préventifs annonce le début de la campagne de vaccination contre la rougeole pour le lundi 6 févier prochain.

Selon lui, la zone de santé a déjà réceptionné 30 mille doses de vaccins contre la rougeole pour lancer cette campagne.

D’après lui, ces doses sont encore insuffisantes par rapport au nombre d’enfants cibles à vacciner dans la zone.

Pour lui, le besoin est d’au moins 60 mille doses pour couvrir tous les aires de santés.

Il indique, en outre, que seules les aires de santé encore opérationnelles et accessibles dans l’entité sanitaire d’Oicha seront concernées par cette activité, exceptée l’aire de santé de KAINAMA suite à la précarité de la situation sécuritaire.

Pour rappel, plusieurs structures sanitaires de la zone de santé d’Oicha ont été contraintes de fermer leurs portes suite aux attaques des rebelles ADF. D’autres structures ont même été incendiées, les malades et infirmiers pris en otages ou tués par les assaillants en territoire de Beni.

Samuel KATEMBO BIN MWERIVWA

publicite-candidat

Liens Pertinents