Okapinews.net
CoopérationDiplomatieSécurité

Situation sécuritaire dans l’Est de la RDC : voici les décisions prises par le Conseil de Paix et sécurité de l’Union Africaine !

publicite-candidat

Dimanche, 19 février 2023-Réuni ce vendredi 17 février 2022 pour examiner la situation sécuritaire à l’Est de la République Démocratique du Congo, le Conseil de Paix et sécurité (CPS) de l’Union Africaine a pris une série de décisions entérinées ce samedi par tous les chefs d’État.

Dans le communiqué rendu public, le CPS :

– Exprime sa profonde inquiétude face à l’insécurité qui règne et à la détérioration de la situation humanitaire et du développement socio-économique en raison de la violence et des violations des droits de l’homme commises par les groupes armés et les forces négatives dans l’Est de la RDC ;

– Réitère sa ferme condamnation des violations des droits de l’homme commises par le M23, ainsi que par les Forces démocratiques alliées (ADF), les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) et d’autres groupes armés.

Le CPS se déclare « préoccupé par les tensions entre la RDC et le Rwanda ; à cet égard, il appelle au calme et à un dialogue accru entre les deux pays afin de favoriser une paix durable dans la région ; les encourage à privilégier des moyens pacifiques pour relever les défis qui les opposent ; et réaffirme l’importance de renforcer la confiance dans la région ; »

Le Communiqué « réaffirme que l’Accord-Cadre demeure un instrument viable pour soutenir la RDC et les institutions de la région afin de parvenir à la paix et à la stabilité, pour e faire il appelle à sa revitalisation urgente ; enfin, il souligne que les pays signataires doivent, individuellement et collectivement, redoubler d’efforts pour mettre pleinement en œuvre les engagements nationaux et régionaux inscrits dans l’Accord-Cadre.

Aussi, poursuit le communiqué, « dans ce contexte, le CPS demande à l’UA, en collaboration avec la CAE, la CEEAC, la SADC, la CIRGL et l’ONU, de travailler d’urgence à la revitalisation de l’Accord-Cadre et de faire rapport au Conseil dans un délai de six semaines.

Dans son communiqué, le CPS « Exige que tous les groupes armés, en particulier le M23, ainsi que les ADF et les FDLR, cessent immédiatement les hostilités et se retirent sans condition de l’Est de la RDC.

Avec la cellule de communication de la Présidence, le titre est d’OKAPINEWS.NET

publicite-candidat

Liens Pertinents