Okapinews.net
EducationSociétéUne

Kongo Central : la mise en quarantaine des élèves pendant les périodes des examens pour non paiement des frais scolaires, un phénomène à éradiquer !

publicite-candidat

Mardi, 20 décembre 2022-Un phénomène on ne peut plus malheureux prend de plus en plus corps dans la province du Kongo Central et plus spécialement à Matadi. Il s’agit de la mise en quarantaine des élèves pendant les périodes des examens pour non paiement des frais scolaires et pour lesquels d’ailleurs des instructions ont été données à tous les chefs d’établissements scolaires par leur hiérarchie afin qu’ils ne se livrent pas en ce genre de pratiques mais en vain !

Toutes les mises en garde prises contre tous ces directeurs d’écoles têtus ne leur disent absolument rien. C’est comme si ces derniers, à la place du cœur, ils ont des pierres.

Cette pratique à la fois inquiétante et déplorable ne cesse de faire l’objet des plaintes de la part de nombreux parents d’élèves qui la condamnent avec la dernière énergie et ne savent plus à quel saint se vouer.

En lieu et place de chasser les élèves non en règle avec les frais scolaires, ce qui est aussi interdit, ils préfèrent plutôt les mettre en quarantaine en les regroupant tous dans une salle de classe tourner les pouces en vue d’échapper à la vigilance des inspecteurs de leurs provinces educationnelles respectives.

D’après une certaine indiscrétion, ces chefs d’établissements scolaires tant publics que privés accusés des récalcitrants, le feraient, croit-on savoir, avec la complicité de certains proveds, sous-proveds, promoteurs voire des inspecteurs.

C’est très visible et indiscutable de le croire dans la mesure où aucune sanction n’a déjà été prise à leur encontre par les précités.

Or, en dépit de la conjoncture socio-économique du moment, il y a ceux des parents qui, bon gré mal gré, se forcent tout de même pour régulariser et ce, de façon progressive, les frais liés à la scolarité de leurs progénitures.

C’est à ce titre que ces chefs d’établissements scolaires qui sont aussi des parents d’élèves et qui, somme toute, ne vivent pas sur une autre planète que la terre, devraient dû mettre un peu de l’eau dans leur vin à chaque période d’examens avant de poser de tels actes qui les déshonorent.

Tout compte fait, le souci de tous les parents d’élèves du Kongo Central, en général, et ceux de Matadi, en particulier, est celui de voir tous les responsables des provinces educationnelles de cette contrée de la République Démocratique du Congo, demander à ces chefs d’établissements scolaires despotes, d’accepter tous les élèves à l’école et, éventuellement, larguer des équipes composées notamment des inspecteurs et des cadres de la direction provinciale de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST) à travers la province à chaque période des examens, pour vérifier l’effectivité de cette pratique que ne cessent de dénoncer les parents d’élèves.

Toutefois, la famille, l’école et la société se doivent de regarder dans la même direction en ce qui concerne surtout l’encadrement des enfants.

Étant donné que certains parents donnent l’impression de ne pas avoir un œil regardant sur les études de leurs enfants qui payent parfois eux-mêmes leurs frais scolaires.

Bref, de tous les côtés, le mal est infini.

Dieudonné MUAKA DIMBI

publicite-candidat

Liens Pertinents