Okapinews.net
AlerteDéveloppementEconomieEducationFlashPolitiqueSécuritéSociétéUne

Lancement de deux locomotives du service national à Lubumbashi : devant Tshisekedi, le Général Jean-Pierre Kasongo Kabwik fait des grandes annonces !

publicite-candidat

Jeudi, 20 juin 2024-Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a procédé, ce jeudi 20 juin à la mise en circulation des trains du Service national (SN). Il s’agit de 2 locomotives diesels ; 40 wagons ouverts ; 40 wagons fermés ; 10 wagons citernes ; 10 wagons porte-containers ; 01 wagon voiture présidentielle de luxe avec accessoires; 01 wagon voiture pour le commandement du Service National ; 01 wagon voiture ordinaire pour les passagers et 01 véhicule roulant sur rail (VVR).

Devant le Président de la République, le Général-major Jean-Pierre Kasongo, commandant du SN, a fait savoir que ces trains sont une réponse aux nombreuses difficultés d’évacuation « de nos récoltes et d’acheminement d’intrants pour notre travail. Le SN a produit 16 000 tonnes de maïs pour la saison 2023-2024 ».

Occasion faisant le larron, le Patron du Service National a fait des grandes annonces.

Dans son allocution, il faut savoir que « plus de 4 000 jeunes, autrefois désœuvrés, sont sortis du centre de formation de Kanyama Kasese pour œuvrer à travers la République aussi bien dans la construction que dans l’agriculture avant de remercier le Président de la République pour son implication personnelle dans la transformation de jeunes.

« Le Service National a reçu de vous en plus de la vision, la provision. Voilà qui le rend actif et déterminé à accomplir la noble mission, celle d’encadrer la jeunesse congolaise afin de l’engager à la reconstruction et au développement du pays. Vous ne vous êtes pas arrêté là, vous avez initié le retour à la formation et l’encadrement des jeunes désœuvrés. Plus de 4000 jeunes sont déjà sortis du Centre de KANIAMA-KASESE et sont aujourd’hui déployés à travers le pays en train de construire des écoles, de fabriquer des bancs scolaires, de travailler dans les champs agricoles, etc… », a-t-il déclaré.

Parti de zéro hectare, dit-il, le Service National a produit pour la saison 2023- 2024 seize mille tonnes de maïs.

Il souligne par ailleurs qu’avec cette production, les cantines militaires sont régulièrement ravitaillées et cela sans rupture. Mais aussi, certaines villes du pays sont substantiellement desservies.

Des réalisations…

« En parcourant la vision du Chef de l’État, nous avons compris que le développement d’un pays n’est pas une ligne droite, mais une spirale dans un mouvement marqué par actions réflexion actions et réflexion actions ainsi de suite. Pour produire, le Service National était confronté à un épineux problème d’acheminement de ses matériels et équipements agricoles ainsi que des intrants agricoles vers ses centres de production d’une part et d’autre part celui d’évacuation de la production vers différents centres de consommation. Dans cette expérience, nous avons appris que chaque problème résolu engendrait un autre problème à résoudre », a dit le Général Jean-Pierre Kasongo Kabwik.

À lui de poursuivre « C’est ainsi que le Service National sous les ordres de votre Suprême Autorité procède régulièrement à l’évaluation des actions posées dans le cadre de la mise en œuvre des instructions reçues de Votre Suprême Autorité afin d’identifier des nouveaux problèmes à résoudre. Dans ce cadre, en application des instructions reçues, pour soutenir la gratuité de l’enseignement par exemple, le Service National s’est engagé à construire des écoles dont 13 sont déjà opérationnelles et 04 qui le seront à la rentrée scolaire du mois de septembre de l’année en cours ».

Le Patron du Service national a également signalé que le Service National produit des bancs scolaires à distribuer gratuitement dans des écoles publiques.

De même, ajoute-t-il, dans les secteurs de l’enseignement supérieur et universitaire, l’augmentation du nombre d’étudiants nécessite une amélioration d’infrastructures et une augmentation de la capacité d’accueil.

« C’est pour cette raison que vos instructions d’entreprendre la fabrication des bancs pour tous les établissements de l’enseignement supérieur et universitaire sont déjà mises en œuvre par le Service National. Des bancs de très bonne qualité ont déjà commencé à être mis à la disposition de certaines institutions d’enseignement universitaire et de certaines écoles. C’est le cas de l’Université de Kinshasa et de l’école MOKENGELI dans la Commune de LEMBA à Kinshasa et dans quelques jours, il s’agira de l’Ex- Institut Supérieur de Commerce de Kinshasa et des écoles primaires et secondaires des Camps militaires LtCol TSHATSHI, Camp KOKOLO et Camp LUFUNGULA à Kinshasa et ainsi de suite », a-t-il annoncé.

Aujourd’hui, poursuit-il, le Service National impliqué dans la politique du vrai développement par votre Suprême Autorité, va trouver solution à un épineux problème de transport de son matériel vers les différents centres de production ainsi que celui d’évacuation de sa production vers les différents centres de consommation.

Kasongo Kabwik est convaincu qu’avec le lancement de ces deux locomotives et d’une centaine des wagons, il s’ouvre une nouvelle ère aussi bien pour le Service National que pour les populations des provinces et localités traversées par le chemin de fer.

Il sied de noter que ces trains du Service National qui sont lancés vont permettre à la population d’évacuer leurs productions certes, mais surtout et avant tout au Gouvernement de la République d’atteindre des coins enclavés en y transportant des biens et des services.

« On se souvient du calvaire des agences commises à la réalisation des travaux de développement de 145 territoires. Que dire du service que pourrait rendre ces trains aux Forces Armées de la République et à la Police Nationale Congolaise aussi bien dans le transport de troupes que des équipements ainsi que des vivres ! On se souvient encore une fois du retard pris dans la réalisation de plusieurs projets, simplement parce que les constructeurs ne pouvaient pas acheminer tout le matériel nécessaire dans les meilleurs délais. Avec les trains du Service National non seulement le matériel pour le barrage de KATENDE par exemple pourra être acheminé à destination mais aussi d’autres infrastructures pourront être réalisées sans souffrir de l’enclavement », a-t-il fait savoir.

À en croire ses propos, cette vaste étendue qui va du Grand Katanga vers le Grand Kasaï, espace que le Service National entend transformer en une zone Agro industrielle, souffre d’un manque criant de carburant. C’est pourquoi, explique-t-il, parmi les wagons que les trains du Service National transporteront, il y a des wagons citernes qui pourront servir partout où le besoin de l’État Congolais pourra se faire sentir.

La vision de Fatshi saluée…

Fatshi a vu loin et droit selon Jean-Pierre Kasongo Kabwik. Il s’agit d’une vision de l’aigle selon lui.

« Cette vision stratégique de l’Aigle a fait que vous puissiez encore vous appuyer sur le Service National afin de servir les contrées qui ne vivaient que du rail ou disons mieux du train. Le Service National ira partout où le développement du pays l’attend. Partout où la volonté du Commandant Suprême s’exprimera…L’investissement, par vos soins, en vue de permettre au Service National de posséder ces matériels ferroviaires s’élève à plusieurs millions de Dollars Américains…Nous vous promettons et soyez-en rassuré, Excellence Monsieur le Président de la République que nous utiliserons cette acquisition en bon père de famille », a-t-il fait la promesse.

Pour lui, ces matériels ferroviaires seront utilisés par les Bâtisseurs de la Nation, anciens KULUNA formés dans l’une des meilleures écoles ferroviaires en Afrique du Sud.

« Ce sont ces Bâtisseurs présents parmi nous qui vont conduire ces locomotives devant vous ce jour. Parmi eux, 04 filles qui se distinguent de jour en jour. Ce qui est une première dans l’histoire du chemin de fer dans notre pays de compter parmi les machinistes, des filles », a-t-il informé.

Le Patron du Service national a saisi cette cette opportunité pour remercier la Direction Générale de la Société Nationale du Chemin de fer du Congo, SNCC en sigle, pour son appui, depuis la relance des activités du Service National.

Des grandes annonces…

Le Service National s’engage à mettre en œuvre sans atermoiement mais fidèlement, les instructions de Fatshi de mettre en place une imprimerie moderne dans son Régiment déployé à KINSHAS/N’SELE en vue de l’impression des manuels scolaires et autres imprimés tels que les bulletins scolaires pour soutenir la gratuité de l’enseignement.

Aussi, suivant l’instruction d’implanter sur le même site une grande usine de confection, le Service National s’emploie déjà à matérialiser cet ordre en y installant un grand atelier d’une capacité de production de 2.000 tenues par jour. Ainsi, ces tenues produites pourront bien couvrir les besoins annuels des Forces Armées de la République Démocratique du Congo, de la Police Nationale Congolaise ainsi que du Service National, mais sans oublier d’autres structures telles que la DGM ou la DGDA, etc.

Le Commandant du service national a annoncé que les Bâtisseurs accompagneront la SNCC dans la surveillance du rail, mais aussi dans l’entretien notamment par le désherbage de la voie ferrée.

« A tous ceux qui se posent la question de savoir jusqu’où ira le Service National, nous leur disons qu’à la fin de cette année, le cheptel bovin de KASESE atteindra plus ou moins 10.000 têtes. Que fera le Service National pour transporter la viande à Kinshasa et à travers le pays ? C’est pour dire que demain, c’est sur un aéroport que nous vous inviterons pour un lancement d’un aéronef. À ceux qui doutent encore de votre ferme volonté de moderniser le Service National et à ceux qui s’adonnent au petit jeu de découragement et d’intoxication de la jeunesse pour la dissuader de rejoindre KANIAMA- KASESE, nous leur disons qu’ils ont tort car KANIAMA-KASESE n’est pas un mouroir, encore moins un lieu de torture ni un camp de concentration », a-t-il argué.

Il rappelle par ailleurs que Kanyama Kasese est un centre de production agro-pastorale, un lieu pour l’encadrement civique et patriotique ainsi qu’un centre d’apprentissage des métiers pour la jeunesse congolaise.

Selon lui, le Président de la République s’assure régulièrement des conditions de vie ainsi que d’encadrement des jeunes sur ce site pour une transformation à la citoyenneté positive de notre jeunesse.

ITK

publicite-candidat

Liens Pertinents