Okapinews.net
SociétéUne

Ne Muanda Nsemi le politicien, le spirituel et l’écrivain !

publicite-candidat

Vendredi, 20 octobre 2023-Homme d’un charisme exceptionnel, du haut de près de ses 80 ans de vie, Ne Muanda Nsemi a, rempli sa carrière terrestre à sa manière. A la manière d’un homme qui était investi d’une mission. On a connu un Ne Muanda Nsemi à la fois politicien, spirituel et écrivain. Des rôles qu’il est parvenu à jouer, bon an, mal an, à perfection.

Parfois au grand dam de ses nombreux partisans qui voulaient que leur leader dissocie le politicien du spirituel-mystique.

Zacharie Badiengila savait combiner les casquettes de politicien et de spirituel. Ainsi bien groupés, les deux rôles rendaient N’longi a Kongo très populaire. Mais aussi parfois sourd aux conseils, la voix intérieure de ses maîtres ayant été plus fortes.

Ce chimiste de formation restera une personnalité atypique qui a donc mêlé spiritualité (il se définissait comme héritier du prophète Simon Kimbangu) et revendications politiques, lesquelles reposaient essentiellement sur un séparatisme identitaire. Il avait d’ailleurs plusieurs fois réclamé l’autonomie de sa province, le Kongo-Central. Lesquelles revendications étaient du reste soiales. En leader éclairé, Ne Muanda Nsemi avait le courage de dire tout haut ce que les autres sussuraient tout bas.

ÉVASION SPECULAIRE

En homme politique, il tenait des discours d’un caractère extrémiste qui lui avaient plusieurs fois valu les foudres du pouvoir. Comme dans les années 2000, quand, furieux de perdre l’élection au vice-gouvernorat de la province alors qu’il comptait parmi les favoris, Ne Muanda Nsemi appelle ses partisans à la révolte. Entre le 31 janvier et le 3 février 2007, de violents affrontements éclatent entre ses adeptes et les forces de l’ordre venues perquisitionner un bâtiment de BDK au Kongo-Central. Plus d’une centaine de personnes (adeptes ou simples passants) seront tuées, selon Human Rights Watch.

En raison des positions et discours extrémistes de leur leader, des adeptes de BDK ont été plusieurs fois arrêtés, y compris Ne Muanda Nsemi lui-même. Plusieurs d’entre ses hommes ont perdu la vie. En 2008, des affrontements entre les BDK et le pouvoir font plus de 200 morts, selon des enquêteurs de l’Onu. Conséquence, le mouvement est interdit de fonctionner au Kongo Central où il est bien implanté.

Alors qu’il est arrêté depuis le 3 mars 2017 pour des appels à l’insurrection et transféré à la prison de Makala, Ne Muanda Nsemi s’évade de manière spectaculaire dans la nuit du 16 au 17 mai 2017, après qu’un commando composé d’adeptes (des Makesa), coiffés de leurs traditionnels foulards rouges sur la tête, a donné l’assaut à la prison. Avec lui, plusieurs centaines de détenus prennent la fuite.

Donné pour mort, il est ensuite réapparu deux ans plus tard, le 6 mai 2019, au siège du Conseil national de suivi de l’accord du 31 décembre 2016 (CNSA) aux côtés de son président, Joseph Olengankoy.A la surprise générale !

Les deux années de clandestinité ne sont pas parvenues à émousser l’ardeur revendicatrice de Nkaka. Le 12 avril 2020, dans son bulletin d’information intitulé » Kongo Dieto « , il s’autoproclame président de la » République fédérale du Kongo-Central » et appelle de nouveau ses partisans à se lever et chasser tous les ressortissants d’autres groupes ethniques de la province.

Il est de nouveau arrêté le 24 avril 2020 (33 de ses fidèles sont tués lors de l’intervention de la police), il est cette fois envoyé non pas à Makala, mais dans un centre psychiatrique, le Centre neuro-psycho-pathologique (CNPP) de Kinshasa.

NORMALISATION DES RELATIONS AVEC LE POUVOIR

A sa sortie du CNPP, Ne Muanda Nsemi s’est assagi. Il normalise ses relations avec le pouvoir. Il reçoit même, en novembre 2020, la visite à sa résidence de la Première dame, Denise Nyakeru Tshisekedi, et en profite pour plaider la cause de ses partisans encore détenus.

En avril dernier, Ne Muanda Nsemi annonce son ralliement à l’Union sacrée de la nation, la coalition formée autour de Félix Tshisekedi. En mai dernier, Augustin Kabuya, secrétaire général de l’UDPS lui rend visite à sa résidence. Il est en compagnie d’André Wameso, le directeur de cabinet adjoint de Félix Tshisekedi chargé des questions économiques et financières.

Toutes les personnes qui ont eu à rendre visite à N’longi a Kongo n’ont pas oublié ces quelques moments durant lesquels ce grand spirituel leur racontait ses rencontres avec Jésus-Christ, le prophète Simon Kimbangu…. De son vivant, ses visites ou rencontres ne se concrétisaient que lorsque ses »bisimbi » ou esprits génies en donnaient l’aval…

Ne Muanda Nsemi était également grand écrivain très prolifique. Il a écrit des milliers de bulletins d’information intitulés » Kongo Dieto » ainsi que plusieurs dizaines de livres.

Nlongi a Nkongo s’en va, laissant toute une communauté – Bakongo – orpheline de porte-parole.

FORUM DES AS

publicite-candidat

Liens Pertinents