Okapinews.net
SociétéUne

RDC : face à la pénurie du carburant, le Gouvernement de la République appelé à remettre la SOCIR de ses cendres !

publicite-candidat

Lundi, 11 septembre 2022-La semaine qui venait de s’éteindre a été marquée, en République Démocratique du Congo, par une crise pétrolière qui ne dit son nom à tel enseigne que se ravitailler en carburant à la pompe relevait du parcours d’un combattant.

Cette situation qui, somme toute, est l’une des conséquences néfastes de la guerre Russo-ukrainienne, a fait peiner les congolaises et congolais, à travers plusieurs provinces de ce pays, qui ont éprouvé d’énormes difficultés pour se déplacer.

Surtout que cette pénurie avait malheureusement concoïncidé avec la rentrée scolaire.
C’est ce qui, du reste, a amené, le dernier Conseil des ministres, à s’y pencher et, éventuellement, instruire les ministres concernés en la matière, de trouver les voies et moyens susceptibles de décanter cette situation au plus vite.

C’est dans ce cadre précis que le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo qui a personnellement présidé, en vidéo conférence, ce conseil des ministres, a chargé le Gouvernement congolais à mener de nouvelles actions visant notamment la réduction de pression aussi bien sur les finances publiques que sur les revenus des entreprises tout en garantissant la disponibilité du carburant aux consommateurs à la pompe.

Cependant, pour parvenir à résoudre définitivement ce problème lié à la pénurie du carburant en RD. Congo et surtout éviter sa répétition, le Gouvernement Jean Michel Sama Lukonde Nkienge a en effet reçu les instructions formelles du Président de la République qui tient à le voir remettre la Société Congolaise des Industries de Raffinage (SOCIR) de ses cendres.

C’est-à-dire, dans sa fonction première de raffinage du pétrole brut lourd et léger comme autrefois. De cela, trois ministères ont été ciblés quant à ce. Il s’agit entre autres ceux du plan, des finances et des hydrocarbures.

Ce qui, à en point douter, permettra, sans complaisance et dans un temps record, le nettoyage de la structure des prix ; mais aussi et surtout la requalification des fonctions et de la gestion des stocks stratégiques devant être reconstitué en nature afin de garantir un approvisionnement du marché national pendant au moins 60 jours en période de crise.

Ce n’est que de cette manière, pensent de nombreux congolais, qu’on arrivera à décourager ceux des camionneurs qui ont toujours profité de ce genre de situations pour spéculer sur les prix des courses des taxis et taxis-bus ainsi que des transports en général avec toutes leurs cohortes des malheurs dans le quotidien des congolais.

Dieudonné MUAKA DIMBI

publicite-candidat

Liens Pertinents