Okapinews.net
DéveloppementEconomieSociétéUne

Violation de la loi sur la sous-traitance : Après l’affaire 200 millions de superprofits, revoici la Sicomines, cette entreprise minière qui foule aux pieds les lois de la République Democratique du Congo !

publicite-candidat

Dimanche, 15 octobre 2023-Après l’affaire 200 millions de superprofit, revoici la sicomines dans la violation des textes et lois de la République Democratique du Congo. Cette entreprise minière continue de fouler aux pieds toute l’arsenal juridique du pays de Félix Tshisekedi.

Tenez, alors en mission dans la province du Lualaba, les inspecteurs de l’Autorité de Régulation de la sous-traitance dans le Secteur Privé ont constaté, avec amertume que la Sicomines ne respecte aucune loi relative à ce dossier.

Après deux jours de travail entre la délégation conduite par le Directeur Général de l’ARSP, Miguel Kashal et les responsables de la SICOMINES , il a été dégagé un constat amer : aucun contrat de sous-traitance n’a été octroyé aux entrepreneurs congolais pendant toutes les 9 années de fonctionnement de cette société.

Les membres du conseil d’administration de l’ARSP qui ont accompagné le DG Miguel Kashal ont déploré cette situation.

La Sicomines n’est pas à son premier forfait. Il y a eu, au début de cette année, un bras de fer entre elle et le gouvernement congolais au sujet de la fameuse somme de 200 millions de dollars.

Devant la presse, le Ministre congolais des finances déclarait « Sicomines ne veut pas payer les 200 millions USD qu’on lui réclame au titre de superprofit ».

Aussi, il y a lieu de rappeler que le rapport de l’Inspection générale des finances (IGF) sur le contrat signé le 17 septembre 2008 entre la RDC et un groupement d’entreprises chinoises (GEC) avait dénoncé les irrégularités graves.

La partie chinoise qui s’était engagée à construire 3500 km de routes, autant de kilomètres de chemins de fer, des infrastructures de voiries, 31 hôpitaux de 150 lits et 145 centres de santé. Le tout pour une valeur estimée à 6,5 milliards de dollars, selon l’entente. L’IGF avait relevé plusieurs cas de déséquilibre dans cette entente qualifiée de contrat du siècle. Elle note par exemple ce qu’elle considère comme une « faiblesse criante et une modicité des investissements des infrastructures ».

« Le conseil des ministres est plusieurs fois revenu là dessus, le rapport du ministre des infrastructures et celui de mines également en ont fait mention. Mais fondamentalement, le travail de l’IGF permet d’aller en profondeur avec des chiffres. Nous avions déjà annoncé à nos partenaires Chinois qu’il y a de choses à revoir maintenant qu’il y a de chiffres détaillés sur la table, nous allons discuter avec eux », avait expliqué ce lundi Nicolas Kazadi, ministre des finances au cours d’un briefing organisé conjointement avec le ministre de la communication et des médias.

La SICOMINES, dit l’IGF, a mobilisé, en 14 ans, des financements d’un montant total de 4.471.588.685,14 USD et n’a consacré que 822.190.060,14 USD pour le financement des travaux d’infrastructures, soit 18,38% du financement total mobilisé.

Une question reste posée. Qui est derrière la Sicomines, cette entreprise qui viole à volonté les lois de la RDC ?

OKAPINEWS.NET

publicite-candidat

Liens Pertinents