Okapinews.net
EducationUne

EPST : mise au point du syndicat « Espoir » en marge des prochaines négociations avec le Gouvernement !

publicite-candidat

Mardi, 26 juillet 2022-Le syndicat interprofessionnel « Espoir » vient de faire une mise au point en marge des futures négociations entre le gouvernement central et le banc syndical.

Cette mise au point est intervenue après le discours bilan du Ministre de l’Epst relative à la clôture de l’année scolaire 2021-2022.

Tout en remerciant Tony Mwaba, le syndicat Espoir estime que l’heure a sonné pour préparer la rentrée scolaire 2022-2023.

Selon eux, Il ne faut pas entendre une semaine avant ladite rentrée pour commencer à tenir des réunions sous forme de promotion scolaire et/ou de commission paritaire avec 600 participants pour faire voir à l’opinion tant nationale qu’internationale que les différentes délégations syndicales négocient avec le gouvernement, alors qu’en réalité, ce n’est pas le cas.

Pour ne pas répéter les erreurs du passé, le syndicat Espoir plaide pour qu’il n’y ait plus de commission paritaire avec plus de 600 participants à l’intérieur duquel, on retrouve des observateurs, des témoins, des associations qui n’ont rien avoir avec les bancs gouvernemental et syndical, des délégués syndicaux désignés par le banc gouvernemental, des organisations syndicales non en règle et non membres de l’intersyndicale , etc..,bref, des personnes non attitrées.

Le souhait le plus ardent est d’avoir une commission paritaire digne de son nom ou on trouve les deux parties sur le même pied d’égalité, c’est-à-dire, si la partie gouvernementale aligne 50 membres, la partie syndicale aligne autant.

Si quelqu’un n’est pas membre de l’intersyndicale et veut absolument participer, l’autorité peut trouver d’autres mécanismes pour le recevoir sans perturber l’ordre légalement établi comme on le font d’autres ministères : Fonction publique avec les 60 syndicats de l’INAP , Santé avec les syndicats en ordre oeuvrant au sein du ministère de la Santé ainsi que l’ESU avec les syndicats en ordre oeuvrant au sein du ministère de l’ESU.

En procédant ainsi, le syndicat Espoir pense que c’est de cette manière que l’autorité sera aidée et les histoires vont marcher.

Signalons en passant qu’après Kongo central, le président de ce syndicat compte se rendre dans le Grand BANDUNDU pour implanter les différents comités.

Timothée BOKE

publicite-candidat

Liens Pertinents