Okapinews.net
EconomieProvinceUne

Kongo Central : grogne des déclarants contre la hausse vertigineuse des primes des valeurs en douane configurée dans le système Sidonia par la DGDA !

publicite-candidat

Mardi, 18 avril 2023-Au Kongo Central, province située au Sud-ouest de la République Démocratique du Congo, les violons ne semblent plus s’accorder entre les commissionnaires en douane regroupés au sein du Rassemblement des Déclarants Consciencieux (RADECO) exerçant leurs activités respectivement aux ports de Matadi, Boma et au poste frontalier congolo-angolais de Lufu, d’une part, et la Direction Générale des Douanes et Accises (DGDA), d’autre part.

A l’origine de ce bras de fer qui prend de plus en plus des proportions très inquiétantes en cette même période où le Gouvernement provincial du Kongo Central, sous l’impulsion de Dr. Guy Bandu Ndungidi, se bat bec et ongle pour redresser l’économie de cette province, figure la hausse vertigineuse des primes des valeurs en douane délibérément configurée dans le système Sidonia par les autorités de la DGDA.

Pour de nombreux déclarants en douane qui sont montés sur leurs chevaux, cette hausse décidée de manière cavalière par la seule volonté de la DGDA, met cependant en mal le secteur douanier de cette province chère à Simon Kimbangu et Joseph Kasa-Vubu. Puisque non conforme à la loi régissant le code de la douane en RD. Congo ; mais aussi et surtout aux textes légaux et réglementaires encore en vigueur au pays de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Car, pour de nombreux observateurs avertis, la mise en œuvre de cette décision impopulaire prise par la haute hiérarchie de la DGDA entraînera, si l’on y prend garde, de graves conséquences budgétaires fâcheuses dans plusieurs foyers des congolais. Ces derniers qui passent pour des consommateurs les plus immédiats des produits usagers en provenance de l’étranger.

Cette situation à la fois déplorable et inquiétante, a fait l’objet, le lundi 17 avril dernier à Matadi, d’une grande réunion convoquée par Bruno Nzau, Président du RADECO ; laquelle a mis autour d’une même table tous les membres de cette structure venus respectivement de Boma et de Lufu.

L’objet de cette rencontre était de réfléchir ensemble sur cette question qui soulève présentement des vagues des contestations et qui fait nullement l’unanimité et, par ricochet, en tirer les conséquences.

Au cours de cette réunion, ils ont eu également à analyser profondément la valeur à donner notamment à une voiture de marque Toyota IST communément appelée « Ketch » par les congolaises et congolais.

Selon eux, si on mettait en œuvre cette décision prise par la DGDA relative à la hausse vertigineuse desdites primes, cette voiture qui était déclarée hier au prix de 800$ à la douane, la serait aujourd’hui au prix de 5.242$. Mais alors, à combien coûterait sur le marché une telle voiture déclarée à ce montant là lorsqu’elle sera mise en vente ?

C’est la question qui revient sur les lèvres des congolaises et congolais très déçus.
Etant donné que s’il faut ajouter à ce montant de dédouanement entre autres les taxes connexes ainsi que d’autres préalables liés à l’importation, elle se vendrait à 8.000 voire 12.000$.

Ce qui, à notre humble avis, est contraire à la vision du Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo qui tient à la promotion de la classe moyenne.
Comme on pourra bien le constater, la revendication formulée par les commissionnaires en douane visant la suspension de cette décision prise par la DGDA vaut son pesant d’or.

Raison pour laquelle, comme un seul homme, ils sollicitent l’intervention personnelle du Président de la République pour qu’ils obtiennent gain de cause.

Et, le plus tôt serait le mieux. Question de mettre à l’aise non seulement les déclarants en douane ; mais aussi l’ensemble des consommateurs congolais.

Dieudonné MUAKA DIMBI

publicite-candidat

Liens Pertinents