Okapinews.net
SécuritéUne

Situation sécuritaire dans l’Est : Kinshasa est formelle, il n’y a pas autre voix que d’appliquer à la lettre la feuille de route Nairobi-Luanda !

publicite-candidat

Mardi, 14 février 2023-La situation sécuritaire dans l’Est de la République Démocratique du Congo demeure préoccupante avec l’activisme des groupes armés dont le M23 soutenu par le Rwanda voisin. Pour le gouvernement congolais, la solution passera par l’application à la lettre, de la feuille de route de Luanda, du moins si chacun s’emploie à la respecter.

Devant la presse nationale et internationale, Christophe Lutundula et Patrick Muyaya, respectivement VPM en charge des affaires étrangères et Ministre de la Communication et médias, ont fait le pont sur la mise en oeuvre de cette feuille de route.

Commençant par l’historique de cette situation, Christophe Lutundula a fait savoir que le point de départ c’est le 23 novembre 2022 car c’est le jour où finalement le processus de Nairobi et celui de Luanda se sont rencontrés.

La phase suivante c’était la mise en œuvre du chronogramme.

Sans aller par le dos de la cuillère, ce membre du Gouvernement a dénoncé la responsabilité du Rwanda dans la crise sécuritaire à l’Est de la République Démocratique du Congo.

À en croire ses propos,
la responsabilité du Rwanda est une évidence.

« Toute personne de bonne foi ne peut douter des affirmations fallacieuses du Rwanda concernant les discours de la haine qu’on essayent d’attribuer à des institutions congolaises. Le Congo ne veut jamais la guerre à personne, le Congo et son président sont ouverts au dialogue. Nous ne voulons pas d’un dialogue forcé avec des armes. Le vrai problème qui se pose c’est la mise en œuvre du chronogramme de Luanda. Ce chronogramme, la feuille de route a été soutenu par la communauté internationale », a dit Christophe Lutundula.

Comme dans ses habitudes, a-t-il ajouté, le Rwanda et le M23 ont toujours considéré qu’ils n’ont rien à faire avec la communauté internationale.

« Pour nous la RDC, il y a pas des secrets, il n’y a pas autre voix que d’appliquer à la lettre la feuille de route Nairobi-Luanda. Notre ligne, c’est celle-là. Nous réclamons qu’on examine le rapport de la commission d’experts des nations unies en infligeant des sanctions collectives et individuelles…Tout ceux qui n’est pas dans la logique de la cessation des hostilités par le M23, la cessation de l’agression par le Rwanda, tout ce qui n’est pas dans le sens de permettre à la République de sauvegarder son intégrité territoriale, nous n’accepterons pas », a prévenu Lutundula qui annonce une série de rencontre régionale dès la semaine prochaine.

À lui d’ajouter « Nous insistons sur le respect de ce qui a été décidé par les chefs d’état à Luanda. C’est aussi le lieu de dire que le cessez le feu ne veut pas dire que les FARDC croisent les bras et regardent faire et détruire la nation. Je voudrais rassurer tout le monde que nous ne sommes pas des va-t-en guerre. Si le M23 cesse d’attaquer, se retire, on ne donnera pas raison de faire la provocation ».

Pour Patrick Muyaya, la RDC assumera totalement son droit de défendre la patrie.

De la force régionale…

Devant les médias, les deux membres du gouvernement ont rappelé que la force régionale de l’EAC a un mandat offensif.

« Je recommande à ceux qui nous écoutent de lire les communiqués du conclave du Moi d’avril qui a réuni plusieurs chefs d’état. La force régionale a un mandat offensif. Je demande à quiconque de me prouver le contraire. Le chef de l’État et le Gouvernement, nous ne sommes pas naïfs et nous ne sommes pas faibles », a dit Christophe Lutundula.

Muyaya appelle la population du Nord-Kivu au calme…

S’agissant les manifestations populaires à Goma, Patrick Muyaya demande à la population de ne pas jouer le jeu de l’ennemi.

« Nous comprenons la colère de nos populations qui paient les prix de la violence. Ce ne pas par la violence que nous allons trouver des solutions. Lorsque nous agissons de cette manière, nous jouons le jeu de l’ennemi. Le gouvernement congolais travaille pour trouver une paix définitive. Nous demandons donc à l’ensemble de la population congolaise de faire confiance au président de la République et à la stratégie qu’il a mis en place », a dit le Ministre de la communication et médias.

Abordant dans le même sens, Lutundula demande à la jeunesse de Nord-Kivu, particulièrement ceux de Goma de faire très attention. À en croire ses propos, le Rwanda cherche à créer des conditions pour que ceux qui veulent prendre Goma y parviennent.

« La République ne mourra pas à Goma. Il faut faire attention. Nous savons qu’on prépare des crimes à mettre sur le dos de la RDC. Le danger est réel. Tout le monde restera congolais ne changera pas », a-t-il conclu.

Kevin INANA

publicite-candidat

Liens Pertinents