Okapinews.net
CultureNationSociétéUne

Célébration des activités du 06 avril : Elie KAZADI KAMANGO s’approprie le combat de Simon Kimbangu !

publicite-candidat

Jeudi, 4 avril 2024-L’un des initiateurs du combat pour la matérialisation du 6 avril comme jour légal férié et Président National de l’Union des Nationalistes Congolais, en sigle UNAC, Elie KAZADI KAMANGO ne tarit pas d’initiatives.

L’homme se fixe désormais la mission de vulgariser d’une manière scientifique le combat de Simon Kimbangu, celui d’éveiller la conscience africaine et la sauvegarde de nos valeurs.

C’est dans ce cadre qu’il était, mercredi 3 avril, devant plusieurs invités réunis dans la grande salle de promotion de l’Université Pédagogique Nationale, UPN, pour cette fois là, rétablir la vérité au sujet de la vraie histoire de Simon Kimbangu.

À quelque jour de la célébration de cette journée, il reste convaincu qu’il est important même urgent de retracer la vraie histoire pour étaler la vraie identité de la personne de Simon KIMBANGU.

« L’histoire de Simon KIMBANGU semble être teintée de beaucoup de contradictions liées aux interprétations erronées de certains faits, conduisant ainsi à des vives contestations qui obligent les chercheurs à approfondir les investigations pour éclairer la lanterne de tous ceux qui ont soif de la vérité. Il sied d’emblée de noter que le contact Europe-Afrique marqua un tournant décisif dans l’histoire du continent noir, de l’esclavage qui existait déjà avant l’arrivée de l’homme blanc ; les missionnaires dont la mission était, faisait-on croire aux indigènes l’évangélisation afin de sortir ces derniers de leur état de sauvagerie n’ont pas condamné ni combattu cette pratique au nom de l’amour du prochain », a-t-il expliqué.

Et de poursuivre « Ils ont au contraire soutenu d’ autres pratiques beaucoup plus barbares notamment la traite des noires. Ainsi, force et de souligner que si la mission du christ était de libérer les captifs en esprit, la libération dans l’optique de KIMBANGU est une action pratique, matérielle essentiellement liée à la vie quotidienne de son peuple ».

Sans aller par le dos de la cuillère, Elie KAZADI KAMANGO souligne qu’il s’agit de libérer l’homme noir du poids socio-économique et politiquement du poids de la domination et de l’humiliation.

Il note par ailleurs que les différentes révolutions sociales, politiques et religieuses témoignent d’une crise interne synonyme d’une profonde rupture d’équilibre entre l’homme et les valeurs intrinsèques naturelles.

Autant dire que, a-t-il expliqué, l’esprit de liberté ne se laisse pas endormir éternellement.

« L’oppression suscite toujours chez l’opprimé sa propre négation. Il est donc permis de penser que Simon KIMBANGU a opté pour une démarche socio-politique comme une idée morale et sans doute un des moyens qui lui permettent de surmonter les résistances auxquelles il faisait face pour refaire la cohésion et l’équilibre sociaux. Il est fort remarquable que la mission de Simon KIMBANGU comme d’ailleurs celle de Moise pour les juifs captivés en Egypte, nos pères de l’indépendance dont KISOLOKELE Charles, NZENZA LANDU, KASAVUBU, LUMUMBA… se situe dans le combat contre les injustices entre les hommes de toutes formes pour rétablir l’harmonie entre Dieu et les hommes ; libérer et réhabilité l’homme noir », a-t-il argué.

Qui est Simon Kimbangu ?

Profitant de cette occasion, Elie KAZADI KAMANGO a décliné la vraie identité de Simon Kimbangu.

Pour la petite histoire biographique, a-t-il détaillé, Simon KIMBANGU est originaire du village de Nkamba, spirituellement appelé Nkamba Nouvelle Jérusalem.

« Ce village se situe dans la province du Kongo centrale, dans le district de Kataracte, au groupement de Nzundu, précisément dans la contrée de Bangu/ Territoire de Mbanza ngungu. Ainsi, pendant que la colonisation Belge de Léopol II battait encore son plein au Kongo avec toutes les injustices et les humiliations y afférentes, Simon KIMBANGU reçu la mission divine, celle de libérer l’homme noir à travers le monde », déclare-t-il.

D’une façon pragmatique, a-t-il ajouté, il a non seulement stigmatisé les méfaits de la colonisation, mais bien plus, il a pris des positions franches et catégoriques vis-à-vis de ce système envahissant.

Sa célèbre déclaration : «  l’homme noir deviendra blanc et l’homme blanc deviendra noir » lui a valu la lourde peine à payer.

Toutefois, encore trop jeune, KIMBANGU déclaré ce qui l’attendait : il disait «  ma personne physique sera soumise à l’humiliation et à la souffrance », mais ma personne spirituelle sera confrontée à la lutte contre les injustices des peuples de ténèbres de ce monde qui sont venu nous coloniser.

Les objectifs de l’UNAC…

Il sied de noter que l’UNAC a donc pour objectifs de Sensibiliser l’élite congolaise à connaitre la lutte et combat politico-spirituel qu’avait mené Papa Simon KIMBANGU ; Amener l’homme noir en général et Congolais en particulier à comprendre le rôle d’avant-garde jouer par cet illustre Congolais, considéré comme forgeront de la négritude pour l’obtention des indépendances africaines ; Faciliter l’apprentissage de la vraie histoire de notre Pays depuis l’époque précoloniale, coloniale et postcoloniale ; Incarner à travers cette série des conférences l’esprit, l’idéologie, la pensée et la philosophie de Simon KIMBANGU symbole de la liberté de l’homme noir.

Ci-dessous, l’intégralité du discours d’Elie KAZADI KAMANGO !

ALLOCUTION DU PRESIDENT NATIONAL DE L’UNAC

Honorables Députés Nationaux

Excellence Monsieur le Ministre

Madame la Rectrice de l’Université Pédagogique Nationale ;

Très chers membres du comité de gestion de l’Université Pédagogique Nationale ;

Éminents Professeurs et chers collègues scientifiques ;

Très chers membres de l’UNAC ;

Distingués invités, à vos titres et qualités tout protocole observé.

Avant toute chose, qu’il me soit permis de remercier le bon Dieu, Maitre de temps et des circonstances, pour sa bonté qu’il ne cesse de renouveler dans nos vies.

Nous rendons également un hommage mérité au Président de la République, Chef de l’Etat, Grand Cordon des Ordres Nationaux, lui, qui à travers l’ordonnance présidentielle n°23/042 du 30 mars, décrétant la journée du 06 avril de chaque année comme jour férié légal en République Démocratique du Congo, en souvenir du combat de Simon KIMBANGU et de la conscience africaine, date qui symbolise le commencement de la mission de Simon KIMBANGU.

Nos remerciements s’adresse également à Madame la Rectrice de l’UPN, elle qui a accepté la tenue de cette cérémonie.

Nous avons l’honneur de nous présenter et de nous tenir du haut de cette tribune pour la noble cause du rétablissement de la vérité.

Il existe des personnes dans la vie qui font l’histoire, celles qui vivent l’histoire et il existe celles qui subissent les effets de l’histoire.

Nous voulons par ces quelques mots, retracer la vraie histoire pour étaler la vraie identité de la personne de Simon KIMBANGU.

L’histoire de Simon KIMBANGU semble être tintée de beaucoup de contradictions liées aux interprétations erronées de certains faits, conduisant ainsi à des vives contestations qui obligent les chercheurs à approfondir les investigations pour éclairer la lanterne de tous ceux qui ont soif de la vérité.

Il sied d’emblée de noter que le contact Europe-Afrique marqua un tournant décisif dans l’histoire du continent noir, de l’esclavage qui existait déjà avant l’arrivée de l’homme blanc ; les missionnaires dont la mission était, faisait-on croire aux indigènes l’évangélisation afin de sortir ces derniers de leur état de sauvagerie n’ont pas condamné ni combattu cette pratique au nom de l’amour du prochain.

Ils ont au contraire soutenu autres pratiques beaucoup plus barbare : la traite des noires.

Ainsi, force et de souligner que si la mission du christ était de libérer les captifs en esprit, la libération dans l’optique de KIMBANGU est une action pratique, matérielle essentiellement liée à la vie quotidienne de son peuple.

Il s’agit de libérer l’homme noir du poids socio-économique et politiquement du poids de la domination et de l’humiliation.

L’homme en effet est à la recherche de la paix, de l’unité, de l’égalité, de l’équité, de la fraternité et de l’harmonie.

Les différentes révolutions sociales, politiques et religieuses témoignent d’une crise interne synonyme d’une profonde rupture d’équilibre entre l’homme et les valeurs intrinsèques naturelles.

Autant dire que l’esprit de liberté ne se laisse pas endormir éternellement.

L’oppression suscite toujours chez l’opprimé sa propre négation.

Il est donc permis de penser que Simon KIMBANGU a opté pour une démarche socio-politique comme une idée morale et sans doute un des moyens qui lui permettent de surmonter les résistances auxquelles il faisait face pour refaire la cohésion et l’équilibre sociaux.

Il est fort remarquable que la mission de Simon KIMBANGU comme d’ailleurs celle de Moise pour les juifs captivés en Egypte, nos pères de l’indépendance dont KISOLOKELE Charles, NZENZA LANDU, KASAVUBU, LUMUMBA… se situe dans le combat contre les injustices entre les hommes de toutes formes pour rétablir l’harmonie entre Dieu et les hommes ; libérer et réhabilité l’homme noir.

Pour la petite histoire biographique, Simon KIMBANGU est originaire du village de Nkamba, spirituellement appelé Nkamba Nouvelle Jérusalem.

Ce village se situe dans la province du Kongo centrale, dans le district de Kataracte, au groupement de Nzundu, précisément dans la contrée de Bangu/ Territoire de Mbanza ngungu.

Ainsi, pendant que la colonisation Belge de Léopol II battait encore son plein au Kongo avec toutes les injustices et les humiliations y afférentes, Simon KIMBANGU reçu la mission divine, celle de libérer l’homme noir à travers le monde.

D’une façon pragmatique, il a non seulement stigmatisé les méfaits de la colonisation, mais bien plus il a pris des positions franches et catégorique vis-à-vis de ce système envahissant.

Sa célèbre déclaration : «  l’homme noir deviendra blanc et l’homme blanc deviendra noir » lui a valu la lourde peine à payer.

Toutefois, encore trop jeune, KIMBANGU déclaré ce qui l’attendait : il disait «  ma personne physique sera soumise à l’humiliation et à la souffrance », mais ma personne spirituelle sera confrontée à la lutte contre les injustices des peuples de ténèbres de ce monde qui sont venu nous coloniser.

C’est ici l’occasion pour nous de vous étaler les objectifs poursuivis par l’Union des Nationalistes Congolais.

L’UNAC a donc pour objectifs de :Sensibiliser l’élite congolaise à connaitre la lutte et combat politico-spirituel qu’avait mené Papa Simon KIMBANGU ; Amener l’homme noir en général et Congolais en particulier à comprendre le rôle d’avant-garde jouer par cet illustre Congolais, considéré comme forgeront de la négritude pour l’obtention des indépendances africaines ; Faciliter l’apprentissage de la vraie histoire de notre Pays depuis l’époque précoloniale, coloniale et postcoloniale ; Incarner à travers cette série des conférences l’esprit, l’idéologie, la pensée et la philosophie de Simon KIMBANGU symbole de la liberté de l’homme noir ;

Ainsi donc, l’UNAC n’aménagera aucun effort pour vulgariser l’idéal du combat patriotique de Simon KIMBANGU.

Ce pour dire que nous irons jusqu’au bout du monde s’il le faut, conférence après conférence, atelier après atelier dans l’unique but de venter la grandeur de Simon KIMBANGU à la face du monde.

Beaucoup reste à révéler sur cet illustre personnage de notre Pays, la République Démocratique du Congo, mais le temps nous fait défaut.Nous espérons que l’essentiel est dit, et que les intervenants apporteront en ajout chacun dans sa particularité d’autres révélations sur Papa Simon KIMBANGU.

Que vive Papa Simon KIMANGU ;

Que vive la République Démocratique du Congo ;

Que vive l’Union des Nationalistes Congolais ;

Nous vous remercions.

publicite-candidat

Liens Pertinents