Okapinews.net
AlerteEconomieFinanceFlashNationPolitiqueUne

Détournement imaginaire à l’Office des Routes : une campagne d’intoxication des agents mise en place par des officines politiques pour salir le DG Jeanneau Kikangala et son équipe !

publicite-candidat

Mardi, 4 juin 2024-Tous les coups sont permis en politique dit-on. Surtout au moment où les institutions du pays sont en pleine mise en place. C’est clair que tout est fait pour salir ceux qui sont déjà à l’œuvre dans le seul but qu’ils ne soient pas reconduits. C’est le cas du comité de gestion de l’Office des Routes, plus particulièrement de son Directeur Général qui est victime des accusations gratuites sans aucun fondement de la part des officines politiques.

Droit dans ses bottes, Jeanneau Kikangala s’est présenté devant la presse ce mardi 4 juin pour rétablir la vérité et dénoncer cette campagne qui vise à décourager ceux qui travaillent dans la vision du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Détournement imaginaire ? Oui, s’en est un. Comment détourner l’argent des agents de l’Office des Routes alors qu’ils sont payés à la banque ? Telle est question principale que se posent les dirigeants de cette entreprise publique.

Des manifestations sans raison valable, des personnes étrangères à l’Office de Routes recrutés pour nuire, un groupe d’agents instrumentalisés,… voilà en peu de mots ce qui résume la situation actuelle à l’Office des Routes.

« Vous avez certainement suivi des écrits et images qui font état du détournement de plusieurs milliards de francs congolais ici à l’Office des Routes qui appartiendraient au personnel. Ce détournement est attribué au Directeur Général. Je tiens à vous rassurer qu’il n’y a aucun détournement. Nous travaillons d’ailleurs, depuis notre arrivée pour améliorer la situation salariale des agents », a dit le Directeur Général de l’O.R.

Et de poursuivre « Il y a des pêcheurs en eau trouble, c’est pourquoi nous attribuons cette situation à une certaine intoxication. Nous avons entamé, au courant de la semaine passée, des démarches pour le paiement des arriérés et nous avons signé une correspondance déposée au budget. Le montant de ces arriérés était de 5.775.536 CDF. Curieusement, deux jours après, c’est dans les réseaux sociaux qu’on retrouve que le DG a détourné ce même montant. Nous nous posons des questions, le salaire des agents et cadres de l’État étant bancarisé, par quel mécanisme nous allons détourner 5 milliards et les partager avec les collaborateurs et hauts fonctionnaires de l’État qui sont cités ? ».

La délégation syndicale surprise…

Présent lors de cette conférence de presse, la délégation syndicale de l’Office des Routes qui suit de près cette situation est suprise de ces différentes manifestations sans fondement.

« Même la délégation syndicale ne comprend pas la vraie raison de ces manifestations. Elle est suprise. Voilà pourquoi nous croyons à une thèse d’intoxication soutenue par les velléités politiques », a dit le Président de la délégation syndicale.

Poursuivant son allocution, le DG dénonce les agitations de quelques politiques qui veulent à tout pris faire sauter les autres.

« Nous sommes dans un contexte où au sommet de l’état on doit changer tout le monde. Voilà pourquoi ceux qui sont déjà à l’œuvre sont victimes des attaques sans fondement. Une main noire est derrière les manifestations des agents. Nous sommes un établissement public qui dépend à 100% du budget de l’état », a dit le Professeur Jeanneau Kikangala qui assure les investigations sont en cours pour dénicher les auteurs intellectuels de ces actes.

« Il y a même des agents qui ne sont pas de l’Office des routes mais qui viennent manifester pour dénoncer des fautes qui n’existent pas. Nous avons tenu que les choses soient gérer dans une parfaite discrétion jusqu’à l’aboutissement heureux », a-t-il conclu.

 

ITK

publicite-candidat

Liens Pertinents