Okapinews.net
NationSociété

Matadi : le stationnement des véhicules de gros tonnages sur le pont Mpozo, un danger permanent pour cet ouvrage !

publicite-candidat

Mercredi, 28 septembre 2022-Construit il y a quelques années pour ne supporter qu’une charge ne dépassant pas 40 T, le pont Mpozo jeté sur la rivière portant le même nom et lequel sert de porte d’entrée et de sortie des véhicules, toutes catégories confondues, dans la ville de Matadi, capitale de la province du Kongo Central, risquerait un jour de s’effondrer si l’on y prend garde.

Contre toute attente, les éléments de la police de circulation routière, avec la complicité des agents du bureau urbain des transports et voies de communication de la mairie de Matadi y affectés, mettent à l’avant plan le garnissage de leurs poches avec des billets de banque, en lieu et place de remplir comme il se doit la mission leur confiée par leurs hiérarchies respectives.

Piqués on ne sait par quelle mouche, ces derniers laissent, au jour le jour, les véhicules de gros tonnages ranger et stationner pendant des heures durant sur cet ouvrage ayant pourtant coûté les yeux de la tête à l’Etat congolais, en replacement de l’ancien pont longtemps mis hors usage puisqu’atteint par le virus du vieillissement ; permettant ainsi aux petits véhicules de n’utiliser qu’une seule bande de ce pont avec toutes les conséquences fâcheuses que cela pourrait entraîner sous peu vis-à-vis des piétons et d’autres usagers qui l’empruntent régulièrement.

Le samedi 24 septembre 2022, c’était encore pire, nous renseigne, sous couvert de l’anonymat, un habitant du quartier Mpozo qui a compté près de 22 véhicules
remorques au total, en provenance du port de Matadi pour Kinshasa, qui ont stationné sur ledit pont et ce, au vu et au su tant de la police de circulation routière que du service des transports de la mairie qui ne se contentaient que des miettes qu’on leur tendait visiblement par les camionneurs.

Cette situation a ainsi provoqué un embouteillage monstre de part et d’autre dudit pont. C’est ce qui, du reste, a en effet poussé Mack Matondo kua Nzambi, ministre provincial en charge des transports et voies de communication, d’abandonner momentanément son bureau climatisé du Ciné Palace pour effectuer une descente à Mpozo en vue de s’enquérir de ce problème.

Sur place, il a condamné avec la dernière énergie ces derniers qui, moyennant quelque chose, laissent passer les véhicules remorques accéder, en pleine journée, dans la ville de Matadi pour y occasionner les embouteillages.

Alors qu’il existe bel et bien un arrêté de l’autorité urbaine qui l’interdit. C’est aussi eux qui permettent auxdits de stationner sur le pont Mpozo ; foulant ainsi aux pieds les instructions de son maître d’ouvrage.

Au vu de tout ce qui précède, une seule souci anime présentement la population de Matadi qui tient à tout prix à sauver le pont Mpozo devenu, pour certains, un site touristique autoproclamé.

C’est celui de voir le gouvernement provincial du Kongo Central parer au plus pressé dans la mise en œuvre du giga parking de Kitadila devant servir sous peu de lieu d’attente de tous les véhicules remorques à destination de Matadi et pour lequel toutes les conditions liées à son acquisition se seraient déjà réunies grâce à la sagesse du Gouverneur Guy Bandu Ndungidi dont le cerveau projette de bonnes initiatives.

C’est autant dire qu’aucun véhicule remorque ne pourrait entrer à Matadi avant 22 heures tel qu’il est indiqué dans l’arrêté précité.

Dieudonné MUAKA DIMBI

publicite-candidat

Liens Pertinents