Okapinews.net
AlerteFlashJusticeNationSécuritéUne

RDC : des arrestations en cascade après l’atteinte à la bombe de l’aéroport international de Goma !

publicite-candidat

Samedi, 17 février 2024-Depuis le mardi 13 février, le directeur provincial de l’Agence nationale des renseignements (ANR), ses deux adjoints ainsi qu’un porte-parole du gouverneur du Nord-Kivu ont été arrêtés à Goma.

Ils sont soupçonnés par la direction générale des renseignements militaires de complicité avec le M23. Ils ont tous été transférés à Kinshasa.

Les sources proches de l’affaire restent discrètes et évoquent simplement des soupçons de collusion avec l’ennemi.

Elles précisent que ces individus ont été appréhendés pour les besoins d’une enquête.

Les quatre personnes, le directeur provincial de l’Agence nationale des renseignements (ANR), ses deux adjoints ainsi qu’un porte-parole du gouverneur du Nord-Kivu, sont actuellement détenus au siège de l’état-major général des renseignements militaires.

Ils sont accusés par la direction générale des renseignements militaires de complicité avec la rébellion du M23.

Un responsable sécuritaire explique que si les enquêtes établissent des preuves de complicité, toutes ces personnes seront traduites en justice.

Ces informations sont en tout cas prises très au sérieux à Kinshasa, qui renforce ses dispositifs de renseignement civils et militaires, notamment à Goma.

Rapport onusien

Fin décembre 2023, un rapport des experts des Nations unies, citant des combattants du M23 ayant fait défection et des sources de renseignement, indiquait que l’objectif militaire du groupe armé était de prendre le contrôle des aéroports de Goma et de Bukavu.

Toujours selon des témoignages cités par ces experts, des soldats des Forces de défense du Rwanda (RDF) ont été déployés dans les territoires de Nyiragongo, de Rutushuru et de Masisi. Ces mêmes sources onusiennes font également état du soutien apporté par des équipes d’appui tactique et de reconnaissance, composées d’ex-combattants des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), opérant sous le commandement du service de renseignement de la défense du Rwanda.

Rappelons que depuis un moment, plusieurs sources parlent de l’arrestation du Ministre de l’industrie, Julien Paluku Kahongya, mais jusque là, aucune source officielle ne confirme cette information.

 

RFI & OKAPINEWS.NET

publicite-candidat

Liens Pertinents