Okapinews.net
PolitiqueSécuritéUne

Consultations de Nairobi, situation sécuritaire dans l’Est, menace contre la RDC … : Voici les cinq observations de Martin Fayulu !

publicite-candidat

Mercredi, 27 avril 2022-Le président de l’Ecide, Martin Fayulu a encore parlé. Cette fois, le candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2018 n’a pas porté des gants pour dénoncer la gestion calamiteuse du pays. De la situation sécuritaire préoccupante du pays, les négociations de Nairobi en passant par le retour en force des rebelles du M23, l’homme de la vérité des urnes n’a rien oublié. Cinq propositions fermes ont été faites pour mettre définitivement fin à la souffrance de la population de l’Est qui expérimente des atrocités des forces négatives.

Premièrement, pour Fayulu, les « consultations » de Nairobi sur la situation sécuritaire de l’Est de la RDC sont une diversion.

« On veut une fois de plus infiltrer les institutions de la République, notamment l’armée, pour asseoir la domination indirecte des parrains des forces négatives comme le M23 », a-t-il dit.

Deuxièmement, le président de l’Ecide affirme que la menace contre la RDC est immense. « Nous demandons aux gouvernements des pays voisins d’entamer des discussions avec les rebelles de leurs pays qu’ils ont repoussés en RDC afin qu’ils regagnent leurs pays respectifs », a-t-il proposé.

Troisième, l’homme de la vérité des urnes propose que les pays de la région retire les troupes qu’ils ont installées notamment dans le Sud-Kivu (Uvira, Fizi et Mwenga) pour se protéger l’un contre l’autre.

Dans le quatrième point, ce membre du présidium de Lamuka souligne qu’on ne peut pas continuer à faire la même chose et espérer des résultats différents.

« La RDC a besoin d’une armée nationale républicaine, bien entraînée, bien équipée, et dissuasive à la taille du pays. Pas une mosaïque brassée de groupes rebelles à la solde d’Etats étrangers », a-t-il argué.

Cinquièmement et enfin, cet opposant souligne que la classe politique congolaise dans son ensemble doit dénoncer avec la dernière énergie « le bricolage dangereux opéré par un Félix Tshisekedi faible, illégitime et sans vision pour notre pays ».

Pendant ce temps, des échanges des tirs ont été signalés à Rutshuru entre les FARDC et les rebelles du M23.

Kevin INANA

publicite-candidat

Liens Pertinents