Okapinews.net
JusticePolitiqueUne

RDC : « Je reste quand même étonné de constater que tous les justiciables des dossiers Bukangalonzo et des biens zairianisés soient autorisés à voyager à l’intérieur comme à l’extérieur du pays, sauf moi » Matata à Tshisekedi (Document) !

publicite-candidat

Vendredi, 15 avril 2022-Déterminé à recouvrer ses droits les plus légitimes, le sénateur Augustin Matata Ponyo a saisi, à nouveau, le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo pour dénoncer l’injustice dont il est victime.

Dans sa correspondance, l’ancien premier ministre se dit étonné de constater que tous justiciables des dossiers Bukangalonzo et Zairanisation sont libres de tout mouvement sauf lui.

« Je reste quand même étonné de constater que tous les justiciables des dossiers Bukangalonzo et des biens zairianisés soient autorisés à voyager à l’intérieur comme à l’extérieur du pays, sauf moi », a-t-il dénoncé.

Ci-dessous, l’intégralité de sa correspondance adressée au président de la République !

Excellence Monsieur le Président de la République,

Par ma correspondance n° SENAT/MPM/02/ DUN/2022/005 du 22 février 2022, je portais à la connaissance de votre Haute Autorité, des graves violations de mes droits fondamentaux, relativement aux restrictions m’imposées sans décisions de justice, de me mouvoir librement tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays.

Pour mémoire, c’est depuis bientôt une année, à la suite des procédures pénales initiées par le Procureur Général près la Cour constitutionnelle que j’ai vu mes libertés de mouvements tant à l’intérieur qu’à l’extérieur être restreintes, et ce, sans le moindre soubassement, encore moins une quelconque motivation.

Point n’est besoin de rappeler avec regret la manière irrégulière et brutale qui a conduit le bureau du Sénat à lever mes immunités et à autoriser au Procureur Général près la Cour constitutionnelle, d’initier des poursuites dans le cadre du dossier sur les biens zaïrianisés. Ce dernier a même conduit à ma mise en résidence surveillée pendant vingt-quatre heures en juillet 2021. A cet effet, pour avoir constaté qu’il n’y avait pas des preuves des allégations de détournement, le Procureur Général m’avait même présenté ses excuses et avait promis de classer ledit dossier sans suite.

Aussi, aux termes de ma lettre susmentionnée, je me tournais vers votre Haute Autorité en vue d’obtenir la cessation desdites violations du fait de la clôture des débats de droit, à la suite de l’arrêt d’incompétence rendu sous le RP 0001, par la Cour Constitutionnelle en date du 15 novembre 2021, lequel a mis fin tant à la procédure sur le dossier Bukanga Lonzo que celui des biens zairianisés.

A ce jour, je réitère ma requête tant en ma qualité de citoyen qui ne fait l’objet d’aucune condamnation judiciaire, qu’en ma qualité de Sénateur sensé jouir pleinement des droits fondamentaux (de circuler librement, de recevoir des soins de santé appropriés) me reconnus par les instruments juridiques internes et internationaux.

Je reste quand même étonné de constater que tous les justiciables des dossiers Bukangalonzo et des biens zairianisés soient autorisés à voyager à l’intérieur comme à l’extérieur du pays, sauf moi.

Veuillez agréer, Excellence Monsieur le Président de la République, l’expression de ma Haute considération.

MATATA PONYO Mapon

publicite-candidat

Liens Pertinents