Okapinews.net
DéveloppementProvince

Kongo Central : la société civile locale décidée de revêtir la cité de Tshela de sa plus belle robe d’antan !

publicite-candidat

Vendredi, 3 février 2023-Déchirée aussi bien par les érosions que par les inondations qui sont donc là les deux fléaux qui y interviennent presque chaque 3 ou 4 ans après, la cité de Tshela, chef-lieu du territoire portant le même nom, n’est plus celle que l’on a connu depuis belle lurette.

Il suffit tout simplement de la visiter aujourd’hui et l’on se rendra sans nul doute à l’évidence.

Son environnement on ne peut plus malsain reflète l’image d’une porcherie sans maître et c’est le cas de le dire.

De l’Est à l’Ouest et du Nord au Sud de cette cité, des immondices sont perceptibles partout à l’oeil nu et cela, suite à l’absence chronique des poubelles publiques.

Le peu des dépotoirs appartenant à des privés que l’on peut trouver çà et là le long de ses principales artères dégage, à longueur des journées, des odeurs à la fois nauséabondes et suffocantes à vous couper le souffle ; sources des diverses maladies infectieuses que contracte sa population.

Telles que le typhoïde, le paludisme, la tuberculose et que savons-nous encore. Bref, l’insalubrité bat son plein à Tshela à tel enseigne que d’aucuns se posent au jour le jour la question de savoir ce que font réellement les autorités politico-administratives de cette cité.

Suite à ce qui précède, la société civile locale, à travers son Président Julien Makaya qui ne veut plus voir Tshela demeurer à cet état d’insalubrité tant décrié et lequel lui fait perdre sa physionomie d’antan, est en effet passé à la vitesse supérieure pour défier les tenants du pouvoir de cette future ville du Kongo Central.

Pour ce faire, il a invité les tsheloises et tshelois à l’éveil de conscience en se mettant dès lors au travail.

Et la journée de chaque mercredi de la semaine, de 7 heures à 10 heures, a été décrétée, de commun accord avec Hugor Mavambu, ancien Chef de Division Unique récemment nommé, par Ordonnance présidentielle, Administrateur du Territoire de Tshela, comme étant celle réservée désormais au salongo collectif.

Question d’assainir son environnement afin de le rendre sain comme autrefois et, éventuellement, permettre à la population dudit territoire d’être en bonne santé et de combattre la pauvreté.

Julien Makaya

Car après avoir étudié et analysé de fond en comble le mal qui gangrène Tshela, il a été constaté avec beaucoup d’amertume que si cette cité a connu un cas d’inondation en janvier dernier, la faute incomberait aussi aux tshelois eux-mêmes qui ont longtemps laissé polluer leurs sources d’eau et leurs rivières.

Notamment en y jetant au jour le jour des déchets ménagers qui empêchent aujourd’hui les eaux de couler normalement.

Ce qui revient à dire qu’ils sont aussi eux-mêmes responsables de leur propre destruction.

À noter que le go de ce Salongo collectif débaptisé  » Tshela Propre » a été donné par son initiateur Julien Makaya, le mercredi 1er février 2023.

C’était au rond-point Kasa-Vubu juste en face du « Bar Julquin ».

Cette opération salvatrice et louable qui a été acceptée à l’unanimité par toute la population de ce territoire concerne, a dit Julien Makaya, tous les 8 secteurs qui le compose.

Dieudonné MUAKA DIMBI

publicite-candidat

Liens Pertinents