Okapinews.net
AlerteSantéUne

Boma : des dipyrones interdites d’utilisation en RD. Congo saisies par l’Inspection provinciale de la santé !

publicite-candidat

Mardi, 11 juin 2024-L’opinion publique ayant une bonne mémoire se souviendra encore qu’en 2018, le gouvernement congolais, par le truchement de son ministère en charge de la santé, avait pris la ferme décision d’interdire, à travers toute l’étendue du territoire national, l’utilisation de la dipyrone, un produit jadis très efficace contre la fièvre malheureusement déclaré démodé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) suite à ses effets de plus en plus indésirables dans l’organisme humain.

À la place, elle a plutôt recommandé la prise du paracétamol injectable qui, selon elle, calme la douleur antalgique et diminue, dans un temps record, la fièvre antipyrétique chez l’homme.

Cependant, certains congolais malintentionnés, en lieu et place de respecter de façon stricte cette mesure gouvernementale, continuent à ce jour à la fouler aux pieds. Notamment en faisant entrer frauduleusement au pays ce produit pharmaceutique pourtant interdit à l’achat et à la vente qu’ils vont habituellement commander dans d’autres pays limitrophes à la République Démocratique du Congo.

En l’occurrence la République sœur d’Angola. Informée de la situation, l’Inspection provinciale de la santé placée, il y a quelques mois seulement, sous la direction du Dr. Sabin Ilunga Kalombo, Médecin inspecteur provincial, tenant à tout prix juguler la fraude, avait jugé bon de déployer au niveau de tous les postes frontaliers du Kongo Central, des dizaines d’agents de sa division commis dans les différents services habilités à ce genre d’opérations.

Ces derniers, grâce à leur vigilance tout azimut, ont en effet réussi, la semaine dernière, à saisir, à partir de la ville portuaire de Boma, première capitale de l’Etat Indépendant du Congo, un important lot des médicaments interdit d’utilisation en RD. Congo.

D’après l’OPJ, Didier Mavakala, Pharmacien Inspecteur provincial, ces produits provenaient de l’Angola. Il s’agissait respectivement de la Dipyrona injectavel, la Dipyrona LC et la Dipyrone d’injection qui, curieusement, sont entrées au pays de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo par la voie fluviale avec la complicité de certains services congolais commis dans les différents postes frontaliers.

Suite à ce qui précède, l’Inspection provinciale de la santé est donc appelée à renforcer davantage la sécurité tout le long des postes frontaliers du Kongo Centra.

Etant donné que certains opérateurs économiques font entrer ce genre de produits par les voies détournées qui échappent au contrôle desdits agents.
Par ailleurs, le concours des éléments de la police nationale congolaise en appui à ceux de la division provinciale de la santé s’avère aussi indispensable pour arriver à mieux traquer ces commerçants véreux habitués à la fraude.

Enfin, l’implication de la population dans la dénonciation de tout cas de fraude lié à l’achat et à la vente des médicaments prohibés est également souhaitée. Car, dit-on, l’union fait la force.

Dieudonné MUAKA DIMBI

publicite-candidat

Liens Pertinents