Okapinews.net
JusticeSécurité

Décongestion des milieux carcéraux : la réduction du recours à la détention préventive recommandée !

publicite-candidat

Mercredi, 26 avril 2023-Réduire le recours à la détention préventive, pour décongestionner les milieux carcéraux en République démocratique du Congo (RDC) fait partie des recommandations formulées, mardi, par la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH), dans le cadre de la « Journée africaine de détention préventive », a constaté l’ACP.

« La CNDH recommande de réduire le recours systématique à la détention préventive et de faire usage des mesures alternatives à la détention pour des faits bénins, ce, dans le but de décongestionner les milieux carcéraux», a dit le président de la CNDH-RDC, Paul Nsapu, dans son message à la nation à l’occasion de la « Journée africaine de Détention préventive », célébrée le 25 avril de chaque année.

«Elle recommande également d’harmoniser l’administration des parquets et celles des différentes prisons, pour éviter l’inadéquation entre celles-ci dont les conséquences sont préjudiciables aux détenus préventifs », a-t-il poursuivi dans son allocution.

Plusieurs autres recommandations ont été formulées par le président de la CNDH. Il s’agit notamment de doter l’ensemble des prisons du pays, chacune, d’un centre de santé digne et répondant aux normes modernes, avec un personnel qualifié, ainsi que de renforcer rigoureusement l’Inspection du travail des magistrats des parquets.

«Il faudra instruire aux différents services judiciaires de faciliter à la CNDH son travail de monitoring dans les cachots et centres pénitentiaires», a en outre demandé le président de cette institution citoyenne.

Libération de quelques prisonniers à la Prison de Makala

A cette occasion, une délégation de la CNDH, conduite par sa vice-présidente Joëlle Mbamba Kona, a fait une visite à la Prison centrale de Makala, à Kinshasa, pour faire l’état des lieux de la situation de ce lieu de détention. La vice-présidente de la CNDH, accompagnée notamment de la rapporteuse adjointe, Paulette Lokonya, a obtenu la libération de quelques prisonniers, dont les cas méritaient une liberté provisoire ou une libération.

La Journée africaine de Détention préventive, célébrée le 25 avril de chaque année, a été choisie par le Réseau des institutions nationales africaines des droits de l’homme (RINADH), dans la Déclaration de Yaoundé le 23 octobre 2015, suite à sa 10èmeConférence biannuelle tenue sur le thème: «Prohibition et prévention de la torture: le succès, le défi, les opportunités et le rôle des institutions nationales des droits de l’homme (INDH) ».

Ce, dans le but de contribuer à une réduction de l’usage excessif de la détention provisoire, y compris par la promotion des réformes juridiques et des politiques pénales sur les alternatives à l’incarcération, les interventions para juridiques, les avocats de garde à des postes de police et l’évaluation de la détention préventive.

Tiré de l’ACP

publicite-candidat

Liens Pertinents