Okapinews.net
SociétéUne

Kongo Central : Particuliers et personnes morales interdits de réhabiliter ou de construire des édifices dans les espaces publics sans l’autorisation des autorités compétentes ! 

publicite-candidat

Samedi, 10 novembre 2023-À l’approche de la campagne électorale dont le lancement officiel est prévu le 19 novembre prochain, on constate avec ferveur presque partout à travers toute l’étendue de la province du Kongo Central, l’exécution çà et là des travaux de réhabilitation et de construction des édifices dans les espaces publics.

Tous ces travaux en cours de réalisation, selon le constat fait sur terrain par nos fins limiers, sont les œuvres de nombreux compatriotes congolais ayant postulé comme candidats à une quelconque élection du 20 décembre 2023 et dont les noms ont été retenus sur les listes définitives rendues publiques par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

Face à l’ampleur que prennent de plus en plus ces travaux, les populations qui sont témoins de toutes ces réalisations, ne cessent de se poser la question de savoir si pourquoi tous ces prétendus bienfaiteurs ont-ils seulement attendu cette période proche de grands enjeux politiques en République Démocratique du Congo pour initier de telles actions on ne peut plus salvatrices de développement de l’entité qui, somme toute, frisent la pure campagne électorale précoce tant décriée ?

Pour moult observateurs avertis, cette situation devrait tout de même interpeller la conscience des décideurs et ce, à tous les niveaux, qui devraient dès lors s’y pencher.

Car, à ce que l’on sache, la République Démocratique du Congo n’est pas une jungle où n’importe qui peut se réveiller un matin pour faire tout ce que bon lui semble sans pour autant qu’il ne soit inquiété.

Où étaient jadis les initiateurs de tous ces travaux qui, contre toute attente, n’ont attendu que la veille des élections générales au pays de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo pour se manifester à peine ? N’y a-t-il pas anguille sous roche dans tout cela ? Ce sont donc là les questions que tout le monde se pose.

Saisi, le gouvernement provincial du Kongo Central placé sous la direction de Dr. Guy Bandu Ndungidi, vient de taper du poing sur la table en dénonçant la campagne électorale précoce à laquelle se livrent certains compétiteurs aux prochaines élections. Ces derniers qui, sans vergogne, se permettent le luxe de poser tous ces actes dans les espaces publics sans la moindre autorisation des autorités établies.

Raison pour laquelle, se conformant aux dispositions légales et réglementaires encore en vigueur en RD. Congo, il vient d’interdire strictement les particuliers et autres personnes morales à entreprendre des travaux respectivement des édifices médicaux et sportifs ; mais aussi des chaussées et ponts sans devoir obtenir, au préalable, l’autorisation des autorités politico-administratives locales voire celle du Commissaire Général ayant les infrastructures, travaux publics et reconstruction, dans ses attributions.

En prenant cette décision, le gouvernement provincial du Kongo Central est plus que déterminé de mettre de l’ordre dans sa boutique.

Par conséquent, tout celui qui enfeindrait cette disposition légale, prévient-il, subira la rigueur de la loi et cela, quelque soit l’importance de l’ouvrage soumis auxdits travaux qui, généralement et pour des besoins électoraux, sont pour la plupart cousus à la hâte et ne respectent même pas les normes voulues.

Dieudonné MUAKA DIMBI 

publicite-candidat

Liens Pertinents