Okapinews.net
SécuritéUne

Assassinat de la population congolaise par la Monusco : le bilan officiel de l’incident de Kasindi enfin dévoilé (Document) !

publicite-candidat

Dimanche, 31 juillet 2022-Patrick Muyaya, ministre de la communication et des médias et porte-parole parole du gouvernement de la République démocratique du Congo a condamné l’incident provoqué par la brigade d’intervention de la MONUSCO en provenance de l’Ouganda et leur passage en force à la frontière de Kasindi côté RDC.

Dans un communiqué de presse publié ce dimanche 31 juillet, le Gouvernement dit avoir appris avec consternation, l’incident de ce dimanche 31 juillet 2022 au poste frontalier de Kasindi entre la RDC et l’Ouganda.

Il condamne et déplore vigoureusement cet incident malheureux dont le bilan provisoire fait état de deux (02) compatriotes décédés et 15 autres blessés à la suite des coups de feu tirés par des casques bleus d’un contingent de la Brigade d’intervention de la MONUSCO en provenance de l’Ouganda et de leur passage en force à la frontière.

« Le Gouvernement, conjointement avec la Monusco, a initié une enquête pour établir les responsabilités, connaître les motivations d’un tel forfait et obtenir des sanctions sévères à l’encontre des casques bleus à la base de ce drame qui sont, du reste, déjà aux arrêts. Il souligne que les casques bleus concernés ne pourront plus, de ce fait, faire partie des contingents de la MONUSCO, en attendant l’aboutissement du Plan de retrait de cette force onusienne de la République Démocratique du Congo », pouvons nous lire dans le communiqué signé par Patrick Muyaya.

Par ailleurs, le Gouvernement présente ses condoléances aux familles éplorées et exprime toute sa compassion aux blessés.

Il leur rassure que des dispositions requises sont en cours pour assurer la prise en charge matérielle et judiciaire consécutive à ce drame.

Aussi, le porte parole du gouvernement Patrick Muyaya a, au nom du gouvernement de la République, appelé la population congolaise au calme en attendant les enquêtes pour établir les responsabilités.

Rappelons que cet incident intervient au moment où la tension continue de monter dans la partie Est pour exiger le départ de la MONUSCO suite à son bilan négatif depuis son avènement en RDC.

Rédaction

publicite-candidat

Liens Pertinents