Okapinews.net
CoopérationDéveloppementDiplomatieEducationUne

CEEAC : Mbusa Nyamwisi félicite Marie Madeleine Kalala pour sa prestation de serment !

publicite-candidat

Mardi, 21 novembre 2023-Le ministre d’État en charge de l’intégration Régionale, Antipas Mbusa Nyamwisi est l’homme le plus heureux en ce qu’il croit en la diplomatie agissante de son pays, la RD-Congo.

Longtemps absente dans les organes de prises de décisions au niveau régional, continental et mondial, la RD-Congo s’est frayée un chemin et a retrouvé ses lettres de noblesse dans le concert des nations dans la mesure où elle est parvenue à mettre fin à son isolement diplomatique.

Conséquence immédiate: le pays de Tshisekedi commence à réintégrer les organisations régionales et internationales.

Au niveau régional, la palme revient à Antipas Mbusa Nyamwisi, ministre d’État en charge de l’Integration Régionale. Et pour cause: des congolaises et congolais peuvent siéger dans les organes de prise des décision.

C’est le cas de Mme Madeleine Kalala, qui vient de prêter serment en qualité de membre du Comité des Sages de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), le 19 novembre2023 à Malabo.

« Je Soussigné Mme Marie Madeleine Kalala, jure en ma qualité de membre du Comité des Sages Communauté économique des États de l’Afrique centrale, d’exercer loyalement , consciencieusement et avec discrétion, les fonctions et responsabilités qui me sont confiées et d’oeuvrer dans ma conduite ayant à l’esprit l’intérêt de la CEEAC; de ne solliciter ni recevoir aucune instruction d’un membre du Comité ni de l’extérieur », a-t-elle prêté serment devant l’organe de la CEEAC.

C’est depuis juin 2023 que
Marie-Madeleine Kalala est entrée au comité des sages de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) où elle a été nommée pour représenter la RD-Congo.

À cette occasion, l’ex-ministre congolaise des Droits humains avait aussi été désignée cheffe de la mission d’observation du scrutin référendaire en Centrafrique.

Ces nominations sont les résultats des efforts fournis par Antipas Mbusa Nyamwisi, ministre d’État RD-congolais en charge de l’Intégration régionale, qui tient à promouvoir les Congolais, particulièrement les femmes qu’il propulse au sein des organisations régionales et sous-régionales.

Antipas Mbusa Nyamwisi a immédiatement félicité Mme Madeleine Kalala, lui souhaitant plein succès dans ses nouvelles fonctions.

Mme Kalala très reconnaissante

Flattée par le lobbying du ministre d’Etat lors de sa nomination en juillet dernier, Marie-Madeleine Kalala s’etait personnellement rendue auprès d’Antipas Mbusa Nyamwisi pour le remercier.

À cette occasion, elle avait salué les efforts du chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui travaille d’arrache-pied pour promouvoir le leadership féminin, une action qui lui a d’ailleurs valu d’être désigné champion de la masculinité positive par ses pairs de l’Union africaine en raison de ses efforts inlassables pour la promotion des droits des femmes.

“J’ai été nommée membre du comité des sages de la CEEAC depuis juin 2023. Alors, ce n’était qu’un devoir pour moi de venir voir le ministre pour le remercier puisque c’est une candidature partie de Kinshasa. Je suis venue lui dire merci pour tout l’appui qu’il a porté à cette candidature et transmettre mes remerciements au gouvernement de booster les femmes dans notre pays en terme de leadership féminin“, avait-elle déclaré à la presse.

Marie-Madeleine Kalala a dit être fière de représenter son pays et a promis de faire un travail de qualité en l’honneur de la femme en Afrique.

Marie-Madeleine Kalala n’est pas à presenter. Elle est une militante engagée des droits de la femme congolaise. Elle a été ministre des Droits humains de la RDC de 2023 à 2007. En 2010, elle a été élue membre du panel des sages de l’Union africaine. Elle ne cesse de briller partout où elle passe.

Laurette Mandala Sergueï

publicite-candidat

Liens Pertinents