Okapinews.net
Nation

Conflits de Maï-Ndombe : plus de 18 000 personnes déplacées dont 200 enfants non accompagnés (Grégoire Godefroid Mwamba Mushipaku) !

publicite-candidat

Dimanche, 18 septembre 2022-Au total, 18 000 personnes ont fui les conflits communautaires entre les peuples Teke et Yaka en territoire de Kwamouth, dans la province de Maï-Ndombe.

Ces statistiques ont été données à okapinews.net par Godefroid Mwamba Mushipaku, Président de l’Alliance Nationale des Fédéralistes Kyunguiste (ANAFEK).

L’Inter Fédéral de l’ANAFEK de la province de Kinshasa renseigne que parmi ces populations contraintes de quitter Kwamouth pour d’autres milieux jugés en sécurité dont la ville de Bandundu dans la province du Kwilu, figurent 200 enfants non accompagnés.

Pour ce leader politique, cette situation sécuritaire risque d’embrasser toute l’étendue de la République démocratique du Congo, si rien n’est fait, car dit-il, le territoire de Kwamouth partage ses limites avec Kinshasa, la capitale Congolaise.

« Nous avons appris il y a près d’une année que certaines terres ont été achetées par le gouvernement Rwandais vers le Congo Brazzaville pendant que le territoire de Kwamouth fait frontière avec le Congo Brazzaville. Il est inconcevable de dire que les Teke et Yaka qui vivent depuis deux décennies s’entretuent pour un conflit communautaire et surtout s’attaquer aux hommes en uniforme « , a-t-il indiqué.

À en croire ses dires, ces ennemis du peuple veulent mettre ce territoire à feu et à sang comme c’est le cas à l’Est de la RDC où ils font la loi depuis plusieurs années.

Il appelle, à cet effet, les autorités compétentes à vite réagir pour mettre fin à cette nouvelle aventure meurtrière de l’ennemi contre le peuple congolais.

“Les autorités compétentes ainsi que les leaders du grand Bandundu devront se mobiliser comme un seul homme pour faire échec à ces derniers, car ce petit feu qui commence risque de consumer Kinshasa” a-t-il souligné.

Et de poursuivre : “À ce stade, le drame est si grand, il faut se lever pour éteindre ce feu le plus tôt possible. Non seulement ces enfants ont raté l’école mais aussi toute l’économie de Bandundu est déjà asphyxiée parce que la route Bandundu – Kinshasa risque d’être coupée suite à l’insécurité grandissante installée dans cette partie du territoire national Congolais.” dit-il.

En outre, l’homme politique interpelle la conscience de tout un chacun afin que chaque partie privilégie la paix tant attendue dans ce coin du territoire national qui n’a jamais connue autant de crimes depuis son existence.

En fin, il a plaidé pour le renforcement des effectifs des hommes en uniforme bien équipés et formés dans la zone en conflit en vue d’éradiquer ce fléau qui décime des vies humaines.

Blaise MABALA

publicite-candidat

Liens Pertinents