Okapinews.net
PolitiqueUne

Identification des électeurs avec la technologie IRIS en RDC : le panel des experts de la société civile alerte sur les risques de contamination massive de la Covid-19 et autres infections (Document) !

publicite-candidat

Mercredi, 21 décembre 2022-Le panel des experts de la société civile a, dans une lettre adressée au président de la république, exprimé son inquiétude face à l’utilisation de la technologie « IRIS » lors de l’enrôlement et identification des électeurs qui commencent ce 24 décembre 2022.

Pour cette organisation de la société civile, le risque de contamination est trop élevé d’autant plus que le dernier bulletin sur l’évolution de la pandémie de la COVID 19 a montré une résurgence de cette maladie mortelle au pays.

Dieudonné Mushangalusha, Coordonnateur du Panel des experts de la société civile 

« Prenant en compte le dernier bulletin sur l’évolution de la covid-19 dans notre pays N°1.002 du lundi 19 décembre 2022, émis par la présidence de la République Démocratique du Congo, lequel démontre clairement qu’il y a encore la résurgence inquiétante de nouveaux cas de la covid-19 sur le territoire national. En dépit de violation de la loi sur l’identification et l’enrôlement des électeurs, la CENI vient d’introduire une nouvelle technologie sur l’identification des électeurs par l’iris. Qu’avec cette technologie, il est d’ordre public de relever qu’une multitude des personnes utiliseront une seule jumelle pour le prélèvement de l’iris, alors qu’il y avait d’autres possibilités pour la même opération. Cet usage étant susceptible de transmettre des infections, non seulement oculaires mais aussi et surtout généralisées, notamment la covid-19, la conjonctivite sous toutes ses formes, la blépharite, et tant d’autres infections virales et bactériennes » peut-on lire dans cette correspondance.

 

En outre, le panel des experts de la société civile de la RDC déplore ce qu’il qualifie de léthargie face à ce danger.

Pour lui, la CENI n’a pris aucune disposition ni d’information, ni de prévention, moins encore de traitement ou d’assurance, ce qui entrainera une calamité sanitaire aux conséquences incalculables affectant l’ensemble de la population.

Il invite, à cet effet, le président de la république à prendre en main cette situation pour éviter toute éventualité.

« Nous faisons appel à Votre Haute Autorité pour que vous puissiez assurer l’ensemble de la population Congolaise que pareille situation n’arrive à aucun de vos concitoyens, en donnant ainsi le sens à votre serment, « de consacrer toutes vos forces à la promotion du bien commun et de la paix ». Art 72 de notre Constitution. » Conclut la lettre.

Ci-dessous, l’intégralité de la correspondance signée par Dieudonné Mushangalusha !

Concerne : Inquiétudes sur les risques de contamination de la Covid-19 et autres infections par l’identification des électeurs avec l’: « IRIS »

Excellence Monsieur le Président de la République,

A quelques jours du lancement timide de l’opération d’identification et enrôlement des électeurs que nous voulons tous voir être couronnée des succès, « uni par le destin et par l’histoire autour de nobles idéaux de liberté, de fraternité, de solidarité, de justice, de paix et de travail », nous avons l’insigne honneur de venir auprès de Votre Haute Autorité pour Vous exprimer l’objet susmentionné.

En effet ;
En Votre qualité du Chef de l’Etat, Représentant de la Nation et Garant du bon fonctionnement des Institutions de la République ;
Faisant nôtre l’article 16 de notre constitution qui stipule que la personne humaine est sacrée ; et
L’article 47 de la même constitution qui garantie le droit à la santé aux Congolais ;
Usant de notre droit constitutionnel de liberté et de penser, (article 22 de la constitution) ;
Prenant en compte le dernier bulletin sur l’évolution de la covid-19 dans notre pays N°1.002 du lundi 19 décembre 2022, émis par la présidence de la République Démocratique du Congo, lequel démontre clairement qu’il y a encore la résurgence inquiétante de nouveaux cas de la covid-19 sur le territoire national ;
En dépit de violation de la loi sur l’identification et l’enrôlement des électeurs, la CENI vient d’introduire une nouvelle technologie sur l’identification de l’électeur par l’iris ;
Qu’avec cette technologie il est d’ordre public de relever qu’une multitude des personnes utiliseront une seule jumelle pour le prélèvement de l’iris, alors qu’il y avait d’autres possibilités pour la même opération ;
Cet usage étant susceptible de transmettre des infections, non seulement oculaires mais aussi et surtout généralisées, notamment la covid-19, la conjonctivite sous toutes ses formes, la blépharite, et tant d’autres infections virales et bactériennes ;
Inquiets que pareille situation, si elle arrive, d’autant plus que la CENI n’a pris aucune disposition ni d’information, ni de prévention, moins encore de traitement ou d’assurance, entrainera une calamité sanitaire aux conséquences incalculables affectant l’ensemble de la population.
C’est pourquoi, Excellence Monsieur le Président de la République,
Nous faisons appel à Votre Haute Autorité pour que Vous puissiez assurer l’ensemble de la Population Congolaise que pareille situation n’arrive à aucun de Vos concitoyens, en donnant ainsi le sens à Votre serment, « de consacrer toutes Vos forces à la promotion du bien commun et de la paix ». Art 72 de notre Constitution.
Veuillez agréer Excellence Monsieur le Président de la République l’expression de nos hommages les plus déférents.

Dieudonné MUSHAGALUSA CIRHUZA.

Coordonnateur National & PP

 

publicite-candidat

Liens Pertinents