Okapinews.net
AlertePolitiqueProvinceUne

Kongo Central : bien que proclamé député provincial par la Cour d’appel, Atou Matubuana Nkuluki empêché de participer à la plénière de l’Assemblée provinciale !

publicite-candidat

Samedi, 6 avril 2024-L’opinion publique se souviendra que, siégeant tout dernièrement en matière des contentieux électoraux sous RPDP 031, la Cour d’appel du Kongo Central avait proclamé l’ancien gouverneur Atou Matubuana Nkuluki député provincial élu de la circonscription électorale du territoire de Mbanza-Ngungu, en remplacement de l’honorable Serge Mbodo Makaya du regroupement politique AA/UNC invalidé, lui, par cette même institution judiciaire.

Mais aussi curieux que cela puisse paraître, à la plénière du jeudi 4 avril 2024, pendant que tous les fans et sympathisants de l’ancien gouverneur validé tenaient à le voir siéger à l’hémicycle, ces derniers ont été surpris par le déploiement des policiers sur toutes les voies d’accès vers le siège de l’Assemblée provinciale.

Il était donc question, selon des sources concordantes, d’empêcher Atou Matubuana Nkuluki de participer, comme ses autres collègues députés provinciaux, à cette plénière personnellement présidée par Yobila Banzenza Thomas, Président du bureau provisoire.

Ce quadrillage inédit des voies menant vers l’organe délibérant, a en effet poussé un tollé de mécontentements de la part des proches de cet ancien gouverneur très méfiants ayant d’ailleurs qualifié de scandale cet acte malveillant.

Il sied de signaler qu’au cours de cette plénière, les députés provinciaux avaient non seulement mis sur pied la commission spéciale et temporaire chargée d’organiser l’élection du bureau définitif de cette première institution provinciale ; mais aussi et surtout adopté, moyennant amendements, le calendrier électoral proposé à leur intention par leur collègue Grâce Nkuanga Masuangi Bilolo, premier secrétaire-rapporteur du bureau provisoire de l’organe délibérant.

À noter que ce calendrier prévoit entre autres l’opération de dépôt des candidatures en dates du lundi 8 et du mardi 9 avril prochain ; tandis que la journée du mercredi 10 avril 2024 sera essentiellement consacrée, elle, au traitement des dossiers et à la publication des listes définitives des candidats.

La campagne électorale, en ce qui le concerne, prendra deux jours successifs soit le jeudi 11 et le vendredi 12 avril 2024.

Et enfin l’élection proprement dite des membres du bureau définitif, interviendra le samedi 13 avril du mois en cours.

Au cours de cette même plénière, 5 députés provinciaux ont été désignés a l’unanimité pour faire partie de la commission spéciale et temporaire ayant l’organisation de l’élection du bureau définitif dans ses attributions et ce, à raison d’un membre par chaque ancien district, soit 3 au total (Cataractes, Lukaya et Bas-Fleuve) et d’un membre par chacune de deux grandes villes que compte la province du Kongo Central.

À savoir : Matadi et Boma. Il s’agit notamment des honorables Cerlain Matumona, Sosthène Kiavanga, Edouard Samba, Djuif Manianga et Jérôme Muntu Lezi Bacharges respectivement Président, Vice-président, Rapporteur et membres.
Six jours de travail, allant du lundi 8 à samedi 13 avril 2024, ont été à cet effet accordés à cette commission qui, a-t-on appris, sera épaulée par une équipe d’experts en matière électorale.

S’agissant enfin du contentieux électoral mettant aux prises Atou Matubuana Nkuluki à l’honorable Serge Mbodo Makaya, la plénière qui s’est longuement penchée sur ce dossier tendant à prendre une autre allure avait, après l’examen minutieuse et approfondie respectivement de l’arrêt de la Cour d’appel du Kongo Central et de la correspondance de Serge Mbodo Makaya qui, lui, avait saisi le Conseil d’Etat en appel, a cependant tranché pour le maintien de façon provisoire à l’hémicycle du second cité et cela, en attendant la décision finale devant provenir de la haute instance judiciaire ci-dessus citée.

Étant donné que d’après une certaine indiscrétion bénéficiant, à tort ou à raison, de l’appuie d’une frange d’élus provinciaux, l’arrêt rendu par la Cour d’appel du Kongo Central serait entaché de beaucoup d’irrégularités.

Entre autres le non accompagnement de la clause d’exécution provisoire. Ce qui, selon les quelques juristes locaux approchés, donnerait l’avantage à l’appel interjeté par l’honorable Serge Mbodo Makaya tant et si vrai qu’il aurait d’effets suspensifs au détriment de l’arrêt de la Cour d’appel.

Qui dit vrai ? La question reste posée. Tout compte fait, sans devoir verser dans la polémique, la justice n’étant pas une sévérité mais tout de même une vérité, qui vivra verra.

Dieudonné MUAKA DIMBI

publicite-candidat

Liens Pertinents