Okapinews.net
Politique

Maniema : la crise s’installe après la déchéance de Musafiri !

publicite-candidat

27 décembre 2020-C’est la crise dans la province du Maniema après la déchéance du Gouverneur Auguy Musafiri.

À la base de cette crise qui risque de bloquer le développement de la province, le remaniement ministériel fait par le Vice-gouverneur, Jean-Pierre Amadi Lubenga qui assure l’intérim.

Sur les 10 ministres que compte cette province, le Vice-gouverneur n’a reconduit qu’un seul. Il met neuf ministres du gouvernement Musafiri à la porte.

Parmi les nouveaux ministres, il y a également deux membres de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, UDPS.

Afani Idrissa Mangala, président interféderal de l’UDPS Maniema est nommé au poste de ministre provincial de l’Intérieur, Décentralisation, Ordre public et Relations avec les partis politiques.

Omari Kinsembe Néhémie, toujours de l’UDPS, a hérité du ministère des Finances.

Un seul membre de l’ancien gouvernement provincial sous Musafiri est maintenu. Il s’agit de Lutaka Masumbuko Francis qui garde le fauteuil de ministre de l’Environnement, Conservation de la Nature, Urbanisme et Habitat.

Grave, les neuf ministres sortant ne veulent céder leurs fauteuils au motif que ce remaniement a violé les textes et les lois de la République.

« Nous faisons savoir à tous les responsbles publics et à toute la population du Maniema que cet arrêté est l’expression la plus manifeste de l’illégalité pour des raisons ci-après, premièrement, en tant que vice-gouverneur assumant l’intérim du gouverneur, l’article 11 aliéna 3 de l’arrêté provincial portant organisation et fonctionnement du gouvernement provincial, lui interdit formellement d’exercer les prérogatives relatives aux actes de nominations », a dit au nom de ses pairs, l’ex-ministre de l’intérieur, Roger Shery Kimbwasa.

Ce dernier souligne par ailleurs que toute l’équipe gouvernementale et même le vice-gouverneur sont réputés démissionnaires après le vote d’une motion de défiance contre le gouverneur.

« L’article 42 de la loi sur la libre administration des provinces tranche de manière claire qu’en cas de vote d’une motion de défiance contre le gouverneur de province, c’est l’ensemble de tout le gouvernement qui est réputé démissionnaire », a-t-il ajouté.

Du coup, c’est la crise à la province.

Le ministre de l’Intérieur qui a, entre autre, mission de veiller au bon fonctionnement des provinces est appelé à mettre fin à cette crise le plus rapidement possible.

Kevin INANA

publicite-candidat

Liens Pertinents