Okapinews.net
SantéUne

4 Février : Jean-Jacques Mbungani dévoile la politique gouvernementale pour lutter contre le cancer ! 

publicite-candidat

Samedi, 4 février 2023-Le monde célèbre chaque 4 février, la journée mondiale de lutte contre le cancer. En République Démocratique du Congo, le Ministère de la santé, hygiène et prévention a organisé une grande manifestation pour sensibiliser les populations contre ce fléau qui a déjà tué plusieurs dizaines de milliers de congolais.

Cette activité a eu lieu à l’hôtel Sulutani Rivers dans la commune de Ngaliema à Kinshasa.

Kinshasa, le 04 Février 2023

Dans mot de circonstance, le Dr Jean-Jacques Mbungani a indiqué que la République Démocratique du Congo n’est épargnée de ce fléau. Raison pour laquelle le pays a réussi à instituer le Centre National de Lutte Contre le Cancer (CNLC) dont la mission consiste à coordonner les activités de lutte contre la maladie sur toute l’étendue du territoire national.

L’occasion était propice pour le patron de la santé en République Démocratique du Congo de présenter le statistique du cancer en terme de prévalence et de taux de létalité.

« (..) Au cours de l’année 2020, la RDC a enregistré 48.839 cas de cancer dont 34.812 décès. C’est au regard de ces statistiques que le Ministère de la Santé Publique, Hygiène et Prévention a créé depuis 2021, le CNLC afin d’assurer une meilleure survie des congolais face aux Cancers ». a-t-il dit. Le CNLC est doté des moyens nécessaires grâce à l’appui des partenaires financiers et techniques pour faire face à cette pathologie.

En terme de prise en charge, Dr Jean-Jacques Mbungani a indiqué que son Ministère s’est investi depuis lors à rendre disponible les médicaments anticancéreux, à équiper le CNLC en laboratoire d’anatomopathologie et de biologie médicale modernes pour une prise en charge gratuite des patients atteints du Cancer.

« Mais le défis de la lutte contre le Cancer sont énormes. C’est pourquoi la mise en place du CNLC est l’expression de la ferme volonté du Gouvernement de la RDC à relever les défis avec le concours de toutes les parties prenantes », a renchéri le Ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention.

« Combler les lacunes en matière de soins : unir nos voix et agir ». C’est le thème retenu cette année au niveau international.

« Pour des soins plus justes : Combler le fossé des soins » qui a été choisi au niveau national.

Cette campagne est un appel lancé aux personnes partageant les mêmes idées, l’objectif étant que ces dernières s’unissent pour construire des alliances plus solides, ainsi que de nouvelles collaborations innovantes dans la lutte contre le cancer.

Par rapport à cette thématique, le gouvernement fait montre de sa détermination d’accorder l’égalité de chance en soins de qualité aux patients en réduisant les barrières financières à travers la mise en œuvre de la Couverture Santé Universelle Toutefois, le Ministre de la Santé a salué les efforts des associations et organisations non gouvernementales de lutte contre le Cancer, les partenaires techniques et financiers, ainsi que les structures privées impliquées dans cette lutte durant des décennies.

De son côté, le Directeur du CNLC, prof Bienvenue LEBWAZE a souligné quelques réalisations de sa jeune structure. Notamment : l’Élaboration et validation du cadre organique ; l’Acquisition des anticancéreux pour la chimiothérapie de base, des cures de chimiothérapie ciblées avec le projet RDC-Roche ; 200 cures de chimiothérapie gratuite ; la Mise en place et promotion des RCP dédiées aux cancers spécifiques et d’organes dans différentes formations médicales de Kinshasa et bientôt des provinces ; et la mise sous traitement des 27 patients sous chimiothérapies de base et ciblée et une dizaine sous radiothérapie ».

Présent lors de cette cérémonie, l’ambassadeur de Suisse en RDC a également salué l’engagement du gouvernement congolais à travailler aux côtés des partenaires techniques et financiers pour lutter contre le cancer.

Rappelons que le cancer est un problème de santé publique majeur et touche plusieurs milliers de personnes. Selon le représentant de l’OMS en RDC, Dr Prospère AMÉDÉ, les chiffres sont préoccupants. « Chaque année, l’Afrique enregistre environ 1,1 million de nouveaux cas de cancer, et jusqu’à 700 000 décès des suites de cette maladie. Sans interventions urgentes et audacieuses, la mortalité due au cancer augmentera de façon considérable pour atteindre près d’un million de décès par an à l’horizon 2030 », a-t-il indiqué.

Il faut noter que les Cancers les plus fréquents chez l’adulte sont les cancers du sein (16,5%), du col de l’utérus (13,1%), et de la prostate (9,4%), auxquels s’ajoutent le cancer colorectal (6%) et le cancer du foie (4,6%).

LA RÉDACTION

publicite-candidat

Liens Pertinents