Okapinews.net
Sécurité

Nord-Kivu : les inquiétudes des victimes des massacres après le discours de Félix Tshisekedi aux Nations unies !

publicite-candidat

Mercredi, 22 septembre 2021-Après le discours du président congolais, Felix TSHISEKEDI devant les nations unies faisant état des avancées significatives de l’Etat de siège au Nord-Kivu et en Ituri, les populations des provinces concernées se disent inquiètes.

Selon le président de la République, c’est grace à la pression des militaire loyalistes que plusieurs groupes armés se sont rendus aux forces armées et d’autres ont été neutralisés, aux côtés de plusieurs réseaux de trafic d’armes et munitions démantelés.

Ce discours de Félix Antoine Tshisekedi suscite suscite émotions, tristesses et désolations dans le chef de la population victime des attaques et embuscades des ADF en dépit de l’Etat de siège.

« Sur terrain, les civils continuent de mourir comme à l’abattoir par tour de rôle, et même une centaine de villages ont été vidés de sa population », dit un notable du Nord Kivu.

De son côté la société du territoire d’Irumu en Ituri estime que le chef de l’Etat ignore encore la réalité sur terrain, qui dresse une tableau sombre de la situation sécuritaire, de plus de 150 villages abandonnés dans son entité aux côtés de plus de 850 personnes cruellement abattues depuis l’avènement de cette mesure spéciale de l’État de siège.

«Que dire encore des avancées de ce régime militaire ? Les civils meurent chaque jours dans différentes attaques et embuscades attribuées aux ADF. La situation s’est dégradée après cette mesure» se plaint-il.

Le porte-parole des déplacés vivants à Beni pense que le chef de l’Etat ignore ou a été de nouveau trompé.

Patient BABILOMBE soutient que le discours du chef de l’Etat ne rime pas avec la réalité sur terrain.

Comme lui-même l’avait avoué à Beni, le chef de l’Etat est, de nouveau, victime des faux rapports de terrain.

Son intention manifeste de restaurer la paix à Beni et Irumu ne tiendra jamais avec ces faux rapports poursuit notre source. Qui dit mieux ?

Rappelons que plusieurs villages sont devenus la cible des ADF après l’instauration de l’état de siège, d’où les civils sont sauvagement tués et des maisons incendiées.

Samuel KATEMBO BIN MWERIVWA

publicite-candidat

Liens Pertinents