Okapinews.net
SociétéUne

Boma : deux anciens cimetières non encore désaffectés spoliés ! 

publicite-candidat

Vendredi, 13 octobre 2023-Depuis quelques années, il se passe à Boma, ville située à 125 kms au Sud-ouest de Matadi, chef-lieu de la province du Kongo Central, des choses inadmissibles qui méritent d’être dénoncées pour attirer l’attention des décideurs.

En effet, dans cette ville qui a jadis servi de la capitale de l’État Indépendant du Congo, le respect dû aux morts n’est plus de mise.

Deux de ses anciens cimetières dont Kamanda-Matiti et Malombo, établis tous dans la commune de Nzadi, sont depuis spoliés par certains gens malintentionnés qui y avaient acquis, de façon anarchique, des lopins de terre et ce, avec la complicité de quelques services compétents de la mairie.

Parmi lesquels ceux du cadastre et de l’urbanisme qui, somme toute, n’hésitent plus un seul instant à se livrer à la vente des terrains aux paisibles citoyens qui y profanent des tombes et construisent de nouvelles bâtisses qui y poussent comme des champignons en flagrante violation des normes en la matière encore en vigueur.

Ces choses à la fois inquiétantes et déplorables, ont cependant mis en mal Senghor Mbutuyidi Kuakula, le maire de Boma qui, à travers un rapport détaillé et circonstancié, a saisi le gouverneur de province.

C’est ce qui justifie la descente à Boma de plusieurs missions dépêchées pour la circonstance par le gouvernement provincial en vue de s’enquérir de cette situation qui honisse toute la communauté Ne-kongo.

La dernière en date est celle du ministère provincial en charge de l’intérieur, affaires coutumières et sécurité du territoire, conduite le 10 octobre 2023 par l’un de ses conseillers en la personne de Samy Nsebua Ndosi.

Avec l’accompagnement des membres du conseil urbain de sécurité et des responsables de s services techniques de l’hôtel de ville, cette mission à fait la ronde de ces deux sites précités ainsi que de poste haute tension de la SNEL en proie à un conflit des limites opposant l’église Peniel à la société ci-haut citée.
Il sied de signaler que le constat fait sur terrain a été très amer.

Mais étant donné que la primeur du rapport de mission sera réservée à l’autorité provinciale, Samy Nsebua Ndosi a néanmoins déclaré à la presse qu’il y aura beaucoup de retombées dans cette affaire qui continue à faire tâche d’huile à Boma.

Surtout lorsqu’on sait que ces deux jardins des morts spoliés n’ont pas encore atteint l’âge de désaffectation.
A noter que parmi les candidats éligibles aux sanctions éventuelles figurent notamment ceux du cadastre et de l’urbanisme ; sans oublier les propriétaires des maisons en construction sur les deux anciens cimetières qui passent déjà des nuits cauchemardesques puisque conscients des actes commis punissables aux lois de la République Démocratique du Congo.

Dieudonné MUAKA DIMBI 

publicite-candidat

Liens Pertinents