Okapinews.net
JusticeUne

Kongo Central : tous les députés provinciaux traduits en justice !

publicite-candidat

Jeudi, 12 mai 2022-L’élection des Gouverneurs et Vices-gouverneurs organisée tout dernièrement à travers toutes les 14 provinces à problèmes a vécu et appartiennent désormais à l’histoire. Si partout ailleurs dans d’autres provinces concernées par cet exercice démocratique, il ne se pose presque pas des problèmes, au Kongo Central, par contre, ça commence à sentir le roussi.

Pour preuve, entre tous les candidats malheureux à ladite élection et les députés provinciaux qui sont de grands électeurs, les violons se trouvent présentement ravalées loin des cimes.

Ils s’entre-accusent les uns les autres parfois pour des banalités sans preuves. Certains candidats ayant brillamment échoué vont même jusqu’à demander aux élus du peuple de leur rembourser l’argent leur remis en échange avec leurs voix mais sans succès.

Cet entêtement délibérément manifesté par les élus du Kongo Central dont la plupart ont fait voir du feu à leurs bienfaiteurs candidats en colère qui, n’ont pû glaner sans la moindre voix, a cependant poussé l’un d’eux, à l’occurrence Eugène Diomi Ndongala, de leur esther en justice.

Dans une correspondance que ce dernier a adressé au Procureur Général près la Cour d’appel du Kongo Central, Eugène Diomi Ndongala qui est aussi à la fois l’autorité morale et Président du parti politique dénommé « Démocratie Chrétienne », DC acronyme, accuse sans réserve tous les députés provinciaux du Kongo Central d’avoir monnayer leurs voix contre les billets verts ; compromettant ainsi le bon déroulement de ce scrutin.

Acte du reste condamnable suivant l’article 147 du Code Pénal congolais.

Réaction à chaud du Président de l’Assemblée provinciale

Ces accusations qualifiées de gratuites, par les uns et les autres, portées à l’endroit de ses camarades députés provinciaux n’ont pas cependant laissé indifférent l’honorable Jean Claude Vuemba, Président de l’organe délibérant qui, s’appuyant sur les échanges qu’il a eus avec cet ancien Président de l’As. V.club de Kinshasa, a éventré le boa.

Pour lui, Eugène Diomi Ndongala lui aurait proposé, en sus d’un chèque de 50.000 $ us, 6.000 sacs de ciment devant provenir de la production de la Cimenterie Nationale (Cinat), qu’il aurait refusé catégoriquement devant des témoins. Car, selon le n°1 de l’organe délibérant du Kongo Central, les députés provinciaux, connaissant fort bien le comportement de celui qui tenait aussi à prendre la direction de leur province et qui serait un épris de justice, une fois élu Gouverneur, ne saurait même pas rendre visite à une école des filles.

Puisque interdit, poursuit-il, par la justice congolaise de s’approcher dans un rayon de 500 mètres de tout établissement scolaire exclusivement réservé aux filles de peur qu’il ne récidive à la même infraction pour laquelle il a déjà été condamnée.

S’agissant en outre des sacs de ciment lui promis par le Président de la Démocratie Chrétienne, Jean Claude Vuemba, dans un langage clair mais un peu sec, l’a qualifié du bluff où mieux de la pure distraction. Étant donné que jusqu’à ce jour, les portes de la Cimenterie Nationale, a-t-il affirmé, sont restées fermer et cette entreprise serait à la recherche d’un autre partenaire pour son décollage effectif.

Face à cette guerre médiatique déclenchée entre ces deux poids lourds de la politique du Kongo Central, l’opinion publique de cette contrée de la République Démocratique du Congo se trouve présentement embarrassée.

Cela est d’autant plus vrai car concrètement elle ne sait qui dit la vérité ?

Dans l’entre temps, une vidéo en circulation depuis ce matin à travers les réseaux sociaux dans lequel apparaît la voix d’un certain Jean Kasa Kasa, appelle à l’annulation de l’élection du Gouverneur et de son Vice-gouverneur au Kongo Central puisque entachée de corruption à grande échelle.

Cette voix qui soutient détenir toutes les preuves de cette corruption, tire à boulet rouge sur le Président de l’Assemblée provinciale qui, selon elle, aurait facilité toutes ces louches opérations.

Des argumentaires qui, pour tous ceux qui ont suivi de très près le déroulement de ce scrutin, ne tiennent pas débout.

Cela se traduit par le fait qu’aujourd’hui, la grande majorité de la communauté Ne-Kongo félicite plutôt Jean Claude Vuemba Luzamba qui, dit-elle, a été à la hauteur de sa tâche pour la simple raison que l’élection du Gouverneur et du Vice-gouverneur, conclut-elle, s’est déroulée dans la transparence la plus totale et en toute démocratie sans qu’il y ait un moindre incident.
Qui dit mieux ? La question reste posée.

Dieudonné MUAKA DIMBI

publicite-candidat

Liens Pertinents