Okapinews.net
ProvinceSécurité

Kongo Central : le Commandant provincial de la police invite tout candidat contestateur des résultats électoraux à suivre la voie légale en lieu et place de semer les troubles ! 

publicite-candidat

Mercredi, 27 décembre 2023-Les élections générales du 20 décembre 2023 organisées en République Démocratique du Congo par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), sous le règne actuel de Denis Kadima, son Président, appartiennent désormais au passé.

Présentement, la centrale électorale s’attèle, avec fermeté et conviction, aux activités liées non seulement au dépouillement, pour certains bureaux de vote ayant connu du retard dans l’organisation des élections, et à la compilation, pour d’autres ; mais aussi et surtout à la publication , circonscription par circonscription, des résultats de l’élection présidentielle ; lesquels donnent jusqu’ici vainqueur le Président sortant Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Cependant, une frange d’opposants candidats à cette présidentielle, bien que connaissant dans leur fort intérieur être battus à plate couture de manière la plus honteuse lorsqu’on se réfère aux résultats que la Ceni continue à rendre public, se livrent déjà à les contester et tiennent à tout prix à les rejeter sans vergogne en bloc et à projeter des manifestations des rues dans le seul et l’unique but de semer inutilement les désordres à travers toute l’étendue du territoire national, en lieu et place de saisir les juridictions compétentes. En l’occurrence, la Cour constitutionnelle.

C’est dans ce cadre précis que le Commandant provincial de la police nationale congolaise, le Commissaire divisionnaire adjoint Israël Kantu Bakulwa, a, dans un message adressé tout récemment à l’endroit de tous les candidats ayant postulé à une quelconque élection, à la retenue et surtout, en cas de contestation des résultats, à suivre les voies autorisées suivant les dispositions de la nouvelle loi électorale.

Car, a-t-il averti, toutes les dispositions sont déjà prises par la police pour qu’il n’y ait ni débordements et moins encore des troubles à l’ordre public au Kongo Central pendant toute la durée que prendra le processus électoral en République Démocratique du Congo.

A cet effet, il dit avoir donné des instructions formelles à ses éléments de la police qui doivent veiller au grain. C’est-à-dire, de Kasangulu, territoire portant le même nom situé à l’Est de Matadi, à Yema, poste frontalier avec l’Angola, situé dans le territoire de Muanda, au Sud-ouest du chef-lieu de la province du Kongo Central, en vue de contrecarrer toutes les actions malveillantes que comptent initier certains candidats malheureux à la présidentielle du reste plus que déterminés à mettre du feu au pays de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Le Commissaire divisionnaire adjoint Israël Kantu Bakulwa qui a toujours prôné la de l’entité, rassure en outre sa hiérarchie du climat serein et apaisé qui ne cesse de régner jusqu’à ce jour sur l’ensemble du Kongo Central, l’une des rares provinces du pays où les élections générales se sont déroulées sans heurt et sans incident majeur.

Pour ce faire, il avait, dans le même message, exhorté tous les compatriotes de cette province ayant compéti aux différents scrutins, à afficher un comportement exemplaire d’un Ne-Kongo respecté et respectueux ; mais aussi et surtout, en cas de contestation des résultats, à démeurer dans les limites strictes de la loi électorale et de la constitution de la République Démocratique du Congo.

Tout celui qui ne sera pas d’accord avec les résultats proclamés par la Ceni, a conseillé le nº 1 de la police au Kongo Central, est appelé à faire parvenir ses revendications aux cours et tribunaux compétents en matière électorale, afin de ne pas faire perdre la province du Kongo Central de son éternelle qualification d’havre de paix.
Un homme averti en vaut deux.

 

Dieudonné MUAKA DIMBI 

publicite-candidat

Liens Pertinents