Okapinews.net
DéveloppementProvince

Kongo Central : où est passé l’argent de la rétrocession destiné aux Entités Territoriales Décentralisées ?

publicite-candidat

Samedi, 8 octobre 2022-Cette question, somme toute, mérite d’être posée pour fixer l’opinion publique. En effet, depuis quelques jours, cette affaire liées à la rétrocession, continue à faire grand bruit à travers tous les coins et recoins de la province du Kongo Central.

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase s’avère sans nul doute les propos distillés tout récemment, dans les ondes de certains médias tant locaux que nationaux, par le Coordonnateur d’une ONG ayant pignon sur rue au Kongo Central dénommée « Initiative pour le Développement Local, IDL acronyme, ayant son siège dans la ville de Boma, première capitale de l’Etat Indépendant du Congo.

Appolinnaire Nsoka Ngimbi, puisque c’est de lui qu’il s’agit, n’a pas cependant hésité un seul instant de mettre sur la place publique, ce que d’aucuns qualifiaient, au départ, comme étant de simples rumeurs.

Car, il détenait toutes les informations concordantes puisées à la source. Cet influent acteur du cadre de concertation de la société civile dont on reconnaît le courage, rentrait fraîchement de Kinshasa dans le cadre de son itinérance pour glaner certaines nouvelles ayant trait à la rétrocession.

Ayant été suffisamment informé à partir des ministères du Budget et des Finances sur cette question, aussitôt rentré en province, il a promis d’éventrer le boa.

Selon lui, le fonds lié à la rétrocession sur le revenu national que le gouvernement de la République fait bénéficier habituellement les Entités Territoriales Décentralisées (ETD), a été depuis débloqué et affecté dans toutes les provinces du pays, le Kongo Central y compris.

Ses interlocuteurs lui auraient même demandé de contacter, dès son retour, le Gouverneur de province et lui dire de vive voix de servir tous ceux qui en sont des heureux bénéficiaires.

Si le Coordonnateur Appolinnaire Nsoka Ngimbi de l’IDL a tenu à voir clair sur cette situation, c’est suite aux doléances maintes fois exprimées par les animateurs des ETD du Kongo Central qui ne parvenaient plus à réaliser les projets de développement socio-économiques en faveur de leurs milieux respectifs.

Étant donné que le pouvoir central, selon eux, ne leur rétrocédent plus rien depuis plusieurs mois.

Par conséquent, les nombreux travaux longtemps entamés çà et là pour transformer ou mieux métamorphoser leurs entités ont été interrompus faute d’argent.

Après analyse approfondie de toutes les informations en notre possession et surtout après les avoir recoupé, nous avons conclu que le Gouverneur Guy Bandu Ndungidi sur qui certaines personnes malintentionnées pointent du doigt n’est pas du tout concerné dans ce dossier pour la simple raison qu’il n’a jamais totalisé plus de trois mois depuis qu’il préside auxdestinées des de la province du Kongo Central.

Ce qui revient d’emblée à dire qu’il faudrait chercher ailleurs le principal bloqueur ou mieux détourneur de cette cagnotte issue de la rétrocession.

Et s’il y a des ETD de cette province qui sont beaucoup plus pénalisées par cette magouille délibérément orchestrée par certaines autorités du Kongo Central, celle de Lufu dans le territoire de Seke-Banza en est une.

Le chef de ce secteur de dit être incapable, pour l’heure, de poser des jalons au bénéfice de ses administrés qui peinent à évacuer leurs produits de culture vers les grands centres de consommation de cette province à cause de la dégradation très avancée de leurs routes de desserte agricole et dont les travaux longtemps amorcés continuent à patauger.

Vient ensuite la commune de Nzanza faisant partie de la ville portuaire de Matadi qui, elle aussi, a vu tous les travaux visant son développement stopper faute des moyens.

La situation prévalant dans les ETD étant ce qu’elle est, il appert donc aux nouvelles autorités de cette province d’éclairer la religion de l’opinion publique autour de cette question si ne cesse de soulever de vagues de commentaires pour qu’elles ne soient pas taxées des complices.

Et si elles en savent quelques choses de libérer au plus vite la part de ce fonds de rétrocession revenant aux dirigeants desdites entités en vue de leur permettre de parachever leurs différents chantiers.

Dieudonné MUAKA DIMBI

publicite-candidat

Liens Pertinents